7

Critique de Jizo

par Skeet le jeu. 22 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Je veux rentrer à la maison

Jizo est une collaboration franco/japonaise entre MATO, une jeune illustratrice japonaise, et Mr TAN (Antoine DOLE) que certains d'entre vous connaissent déjà grâce à la BD Mortelle Adèle ou encore le manga 4life sorti en 2018. Avec sa couverture particulièrement réussi, on est déjà dans l'ambiance...

Aki est un jeune garçon qui semble complètement perdu et qui n'a pas l'air de se souvenir de grand chose. Jusqu'au moment où un autre garçon du nom de Jizo vient à lui pour le réconforter. Mais Aki n'a qu'une envie : rentrer chez lui pour retrouver ses parents. Méfiant, il décide de partir de son côté malgré la gentillesse de Jizo. Mais ce dernier réapparaît toujours près de lui, comme s'il le suivait partout, bien décidé à lui venir en aide dans ce monde qui a l'air un peu différent de celui qu'il a connu...

© 2020 Mato, Mr Tan / Editions Glénat

Que de mystères dans la première partie de ce one shot. L'ambiance est feutrée, on se croit dans une sorte de rêve... mais petit à petit on comprend de quoi il retourne. Si vous savez ce qu'est un Jizo dans la religion Bouddhiste au Japon, vous ne devriez pas être surpris par la tournure que prend cette histoire. Vous avez peut-être déjà vu ces petites statuettes en pierre dans les mangas, animes ou encore si vous êtes déjà allés au Japon. Je ne vais pas en dire plus car ceci pourrait priver certains d'une certaine surprise... En tout cas vous l'aurez compris : cette histoire est ancrée dans le Japon traditionnel et nous faire découvrir un aspect important de sa culture.

© 2020 Mato, Mr Tan / Editions Glénat

Après un premier chapitre un peu redondant, le récit glisse dans quelque chose de plus spirituel jusqu'à mettre en place un message fort et poignant. Difficile de ne pas être ému à la lecture de Jizo ! Construit comme un conte, cette histoire aux dessins doux et quelque peu enfantins ne se destine pourtant pas forcément aux plus jeunes d'entres nous. Cependant, rien n'empêche les enfants de lire ce livre malgré la présence d'un démon qui peut faire un peu peur (mais pas plus que dans les contes de Grimm !). En tout cas, les dessins collent parfaitement à l'ambiance du récit, une belle collaboration. D'ailleurs, pour ceux qui connaissent, l'illustratrice Mato est aussi à l'origine des Popumomos, livres illustrés pour enfants parus également chez Glénat.

L'amour, le souvenir, l'acceptation de la mort, sont les thématiques abordées dans cette histoire. Le message véhiculé est plutôt simple mais exprimé de manière juste et va peut-être vous faire voir les choses d'une manière différente...

En bref

Grâce à des dessins qui collent parfaitement avec le récit, Jizo est une lecture hors du temps qui vous plongera dans le folklore japonais et vous offrira une réflexion poignante sur différents sujets comme l'amour et l'acceptation de la mort. Une petite parenthèse qui vous fera peut-être voir les choses d'une manière différente...

7
Positif

Dessins vraiment bien adaptés au récit

Message simple mais bien exprimé

Découverte d'un aspect intéressant de la spiritualité japonaise Bouddhiste

Histoire poignante

Negatif

Premier chapitre un peu répétitif

Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (627)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
10,75€
Boutique en ligne
10,75€
Boutique en ligne
10,75€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)