8

Critique de Les tuniques bleues #65

par vedge le mar. 3 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Reporter de guerre

Comme l’indique l’autocollant sur la couverture, ce tome 65, réalisé par un nouveau trio d’auteurs, parait avant le 64. Le tome 64 sera le dernier réalisé par Lambil et Cauvin, le scénariste ayant souhaité arrêter. Une interview en début de tome explique sa genèse, la vision et les partis pris des nouveaux auteurs.

Et on peut dire que ce tome est réussi. Sans copier, en trouvant leur propre rythme dans le récit et en proposant un dessin réinterprété, ils nous offrent une belle histoire.

Elle amène le lecteur à s’interroger sur l’information et la désinformation, l’importance de la presse et sa nécessaire objectivité pour relater les faits.

Plusieurs histoires s’entrecroisent, mêlant l’horreur de la guerre et le racisme de couleur ou de classe. Le duo de frères ennemis de Blutch et son sergent fonctionne bien avec des répartis saillantes.

On rit, on réfléchit, on parcourt ce tome avec joie.

En bref

Un tome spécial avec de nouveaux auteurs qui ont su trouver leur rythme et s’approprier les personnages en les réinventant.

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2702)
Autres critiques de Les tuniques bleues
Boutique en ligne
12,50€
Boutique en ligne
12,50€
Boutique en ligne
12,50€
Boutique en ligne
12,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)