7

Critique de Captain America #50

par Le Doc le lun. 9 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Joyeux anniversaire, Vengeur !

Captain America n'est pas le seul à fêter le 80ème anniversaire de sa création. C'est aussi le cas de son fidèle acolyte James Buchanan Barnes, présent dès le premier épisode signé Joe Simon et Jack Kirby, longtemps cru mort et ramené par Ed Brubaker lors de sa longue prestation sur les aventures du Vengeur étoilé. Après le supposé décès de son ami Steve Rogers à la fin de Civil War, Bucky a repris les couleurs de Captain America pendant plusieurs années et même au-delà du retour de Cap dans Captain America : Reborn.

Juste avant la reprise de la numérotation classique de la série au #600, Ed Brubaker a consacré son cinquantième épisode de Captain America, dessiné par Luke Ross, à l'anniversaire de Bucky. Le jeune homme n'ayant pratiquement connu que la guerre (et les années enfermées dans un laboratoire russe), cette fête ne s'est pas souvent déroulée dans d'heureuses circonstances.

Alors qu'il se bat contre une cellule d'extrême-droite, les souvenirs défilent...une nuit en prison avant de débuter l'entraînement ardu pour devenir le coéquipier de Captain America...une mission avec les Envahisseurs...une nuit en Angleterre avant la rencontre fatidique avec Zemo...ce qui aurait pu être pesant, mais Ed Brubaker évite cela grâce quelques notes d'humour et d'espoir et une fin légère qui donne le sourire.

Ce numéro 50 est complété par une nouvelle évocation de la carrière de Captain America, de l'expérience du Super-Soldat à la "mort" du héros et la relève par Bucky, de la prose qui vaut surtout pour les superbes illustrations pleine page de l'excellent Marcos Martin.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (792)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Captain America
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)