9

Critique de 20th Century Boys #1

par Auray le dim. 15 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Le retour des sauveurs de l'humanité

Présentation

Le dernier album double étant paru exactement le 10 février 2016 pour la série principale, certains ne comprennent pas encore, et c'est normal, l'intérêt de cette nouvelle édition. À présent, nous avons droit à une édition perfect, mais nous savons que parfois, des différences avec les versions originales et japonaises peuvent exister de manière plus ou moins grande... (qui a dit l'édition cartonné de Pretty Gardian Sailor Moon !?) Alors, qu'en est-il vraiment ?

Je n'ai pas lu ou relu la série depuis la fin de 21st century boys en 2008 (merci Sanctuary.fr pour la date!). Maintenant que l'on en parle, je possédais également le spin-off sur les deux mangakas croisés au cours des aventures de nos amis d'enfance. Sachez que ce petit plus à l'intérêt tout de même assez limité n'appartiendra pas à cette collection. Par contre, la conclusion avec 21st sera bel et bien proposée dans un douzième tome comme proposé en 2016 au Japon ! Avec en plus, et ça va passionner les plus fidèles des œuvres de Naoki Urasawa, une fin inédite en France, inspirée du troisième film de 20th Century Boys. On en salive déjà !

Une couverture d'exception !

Pourtant, s'il n'y avait que ces quelques pages promises, on ne rachèterait que le dernier tome, et encore ! Une fois le pavé entre les mains, l'envie de se refaire la totalité de la série est grande ! Effectivement, déjà, la nostalgie s'empare du lecteur de la première heure dès que l'on voit la bouille de Kenji sur la somptueuse couverture avec effets de relief, s'il vous plaît ! Et croyez-moi, j'ai inspecté le livre sous toutes les coutures ! Panini Manga a fait les choses en grand et respecte vraiment le format original, et donc, les lecteurs. Le titre et le rappel au « chef-d'oeuvre », s'il fallait encore le faire, sont sur le devant. Derrière, les cases dynamiques du maître dans cet acabit sont toujours du plus bel effet. Surprise, sur le dos, nous allons retrouver le titre sur les douze tomes comme sur l'édition double, pour une frise des plus marquantes. Une très bonne idée pour ceux qui ne l'avait pas.

Made in France

Sinon, le marque-page offert qui reprend la couverture a été conçu spécialement pour cette édition française, et est la bienvenue vu l'épaisseur du bouquin. Une fois ouvert, on s'arrête de suite sur les pages couleurs qui magnifient tant les planches, comme le tourne-disque du début. On n'en a pas si souvent dans nos lectures mangas en France malgré le nombre incroyable de mangas, on est trop souvent en noir et blanc sur les planches couleurs, parce que c'est comme ça aussi que l'on fait au Japon, tout simplement. Alors, profitons !

Une traduction « revue »

Mais, je n'ai pas compris tout de suite ce que Panini Manga entendait par « traduction revue ». Effectivement, j'ai comparé les premières pages de l'édition double avec celle-ci, tout a été conservé, comme les mots, les onomatopées, l'emplacement des bulles...etc... du coup, je remercie ici la gentillesse du représentant de Panini Manga sur un réseau social célèbre qui m'a gentiment donné des précisions.

Comme le précise déjà nos amis de la base secrète (https://labasesecrete.fr/ledition-perfect-de-20th-century-boys-debarque-en-france/), toute l'oeuvre a été relu et coordonnée par le responsable de la collection, pour une nouvelle traduction. Il faut comprendre concrètement qu'il y avait des confusions de dates ou de noms par rapport au japonais qui a été corrigé, et que quelques tournures de phrases ont été modifiées là où c'était nécessaire.

Les mots n'ont donc pas été donc réactualisés à tout va, les phrases n'ont pas été reformulées, car pour eux, les thématiques étaient encore d'actualité... et on ne peut pas les contrarier là-dessus au moins.

En bref, on fait en sorte que le tout soit le plus « perfect » possible. J'imagine que tout retraduire aurait forcément augmenté fortement le prix du bouquin, qui se veut ici compétitif.

Effectivement, il faudra compter 16 euros pour un manga de 416 pages !

Pour aller plus loin

Par contre, vous ne trouverez pas d'interview supplémentaire du maître ou des dessins inédits, car un support existe déjà, et il est très complet. Il s'agit de l'ouvrage ayant pour titre « Naoki Urasawa, récits, dessins et confidences ». En plus, il parle aussi de ses autres œuvres ! Je ne saurais que trop vous conseiller cet indispensable pour (re)découvrir cet artiste aux talents indéniables, tant narratifs que graphique ! (EAN : 9782809467758).

Au fait, et l'histoire dans tout ça ?

Justement, qu'en est-il de l'histoire ? Beaucoup d'encre ont coulé sur cette aventure de sauveurs du monde de l'an 2000, et en le reprenant, je me disais que c'est un des rares livres qui se lisent avec toujours autant de plaisir. D'abord, parce que la complexité des nombreuses ramifications, fait, que l'on ne peut pas se souvenir de tout, alors la relecture complète nos souvenirs.

Puis, on se dit que les différents personnages sont toujours aussi terriblement attachants et si bien caractérisés dès le départ, que ça en est impressionnant. Je trouve que le tout a peu vieilli, les thématiques limites encore plus d'actualité : King Mart, le magasin de Kenji est le symbole du capitalisme qui donne de l'élan à un conformisme à toute épreuve ; et puis, l'amitié et la solidarité, qui peuvent sauver ce qui reste de nous d'humain, enfin, pour l'exemple, Ami et sa secte ont une vision du monde erronée qui peut rappeler fortement l'actualité qui fait face au terrorisme.

Nous en reparlerons plus en détail dans le tome deux de l'édition perfect si vous le voulez bien.

En conclusion

Ce manga représente tout ce que l'on peut attendre d'une édition parfaite, la couverture est une des plus belles du marché, et l'histoire transcende avec le temps, et, c'est vraiment un des plus beaux, si ce n'est le chef-d'oeuvre de Naoki Urasawa. On peut certes reprocher à Panini d'avoir attendu que trois ans après les volumes doubles, mais on ne peut pas prétendre que l'éditeur n'a pas tout fait pour enfin donner enfin aux fans de la première heure, une édition ultime des aventures de Kenji et ses copains. On a beau dire, ils nous avaient manqué !

En bref

« 1973. On pensait que les choses allaient changer. »

9
Positif

Les nouvelles couvertures sont du plus bel effet

On garde l'illustration du titre sur le dos pour une future frise des plus classes !

Le marque-page reprenant l'illustration de la couverture est bien utile pour 416 pages de lecture !

Un fin inédite est prévue

Les confusions de dates ou de noms par rapport au japonais ont été corrigées, de plus, quelques tournures de phrases ont été modifiées.

Le prix : 16 euros pour un tome double, cela reste compétitif

La sortie des deux premiers tomes en simultanée

Negatif

Pas de véritable retraduction d'une œuvre qui date de 17 ans maintenant pour ce travail

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (412)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de 20th Century Boys
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (2)
  • Auray
    Staff

    Merci de ton retour, je suis ravi ! Ce titre monte en puissance tu verras, une future bonne lecture!!!! 

  • Skeet
    Staff

    Merci pour cette critique qui compare les éditions, c'est très intéressant ! De mon côté, je connaissais la série de nom bien évidemment mais je ne l'avais jamais lue... Du coup je suis ravi de la découvrir avec cette édition et après lecture des deux premiers tomes, je suis déjà conquis !