8

Critique de Veil #1

par Auray le lun. 30 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Le marché du manga de luxe

Mais qui es-tu Noeve Grafx ?

Lorsque je donne au titre de cet article le mot « luxe », ne pensez pas à sa forme péjorative, car autant le préciser tout de suite, Veil reste à la portée de toutes les bonnes bourses : 12,95 euros le tome, ou 25 en coffret. Et, surtout, ce nouvel éditeur, Noeve Grafx, va prendre un marché inexistant, celle du manga dans sa version la plus aboutie, afin de mettre en valeur un artiste hors du commun, ici, Kotteri !.

Mais qui est donc Noeve Grafx ? Le plus surprenant, c'est qu'ils ont accumulé de l'expérience dans les maisons parisiennes de haute couture. Mais, on trouvera également dans leur curriculum vitae la fabrication de livres d'art. Par la suite, ils se sont lancés en 2018 dans le commerce de livres photographiques et de livre-objets. Leur exigence ? Un soin apporté au détail comme parfois ce que l'on oublie lors de notre lecture, mais qui est cependant très important, comme le lettrage, la traduction, et l'adaptation graphique. Surtout, et là nous le verrons dès la prise en main, la fabrication de l'ouvrage doit être également qualitative.

On « veil » à ce que ça soit parfait !

Lorsque l'on a en main Veil de Kotteri !, la sensation est tout de suite entre nos mains, effectivement, le papier de la couverture est différent pour les habitués du manga. J'ai lu que c'était en papier Constellation martelé, souligné de marquage en or pour le numéro et le titre, qui dépassera de façon très digne sur le dos du livre, rejoint par le logo de toute beauté de l'éditeur. À l'intérieur, ça sera plutôt du papier Munken, qui est un gage de qualité, puisque celui-ci est utilisé habituellement pour les livres d'art. Sachez que ce titre a hérité d'une sortie en coffret à 25 euros de toute beauté, incluant trois cartes postales. Si vous souhaitez aller plus loin, une élégante vidéo le présente sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=cE9sGPvagss

Les petits plus qui font toute la différence

Ce qui frappe également les lecteurs lambda comme nous, c'est que même le bandeau (ou Obi) est soigné, et justement, c'est déjà ici que nous voyons tout de suite le souci constant d'un lettrage soigné, et disposé d'une manière très esthétique. Il est rare tout de même de regarder un bandeau aussi longtemps chez votre rédacteur, même si je regarde toujours ces détails. Et, effectivement, à l'intérieur, la lecture est vraiment plaisante, et surtout marqué par cette incroyable réalisation. Enfin, lorsque l'on rejoint nos deux tomes côte à côte, nos deux personnages se touchent, et forme un tout délicieux.

De plus, pour ceux qui ont été au Japon, nous avons à l'intérieur de chaque volume un insert, ces petits papiers qui s'introduisent sur le haut du livre et entre les pages pour donner des détails sur les informations techniques (ISBN, prix...). Il permet à la base de comptabiliser les ventes, et de pouvoir réapprovisionner en conséquence. Un mot de remerciement de Noeve Grapfx se trouve dessus, et prouve encore une fois que le lecteur est au centre de cette nouvelle histoire qui se crée.

À noter l'insertion de petite carte qui n'a rien d'un jouet, car elle est vraiment sublime avec ce brillant profond qui met en avant nos deux inconnues et une de leurs phrases-clés. Vous pourrez demander gentiement à votre libraire en cette période de réouverture des cartes supplémentaires pour l'occasion.

Mais qui es-tu Kotteri ! ?

Kotteri ! ou Fukuda Ikumia a tout d'abord publié des illustrations de ces deux êtres sur Twitter sous @_KOTTERL_ en septembre 2017, puis ils réapparaissent pour le salon manga de Tokyo, le Comitia, et enfin, pendant un an de publication dans un fanzine. Sachez qu'aujourd'hui un véritable impact s'est effectué suite à son achat en France et que la série aura donc un troisième tome ! Un véritable partenariat comme on les aime !

Et l'histoire dans tout ça ?

Ils ne sont pas vraiment amis, ni vraiment amoureux, mais à la recherche constante de finesse et de liens. Elle, Emma, ne voit rien depuis la naissance, mais ressent tout. Lui, Aleksander, est un policier attentionné. C'est endormi en bas des marches d'un escalier que se fera leur première rencontre, car il qui empêchera donc, sans le vouloir, les gestes imprécis de la jeune aveugle. C'est leurs scènes quotidiennes qui sont à lire dans ce livre, accompagnés leurs dialogues savoureux où le lettrage a effectivement toute sa place. Leur conversation a de l'esprit, jouant sur les qualités et les défauts de l'autre, car ils commencent à se connaître...

Côté décor, on n'a pas vraiment fait un bond dans le passé, je dirais plutôt dans une uchronie stylisée d'un autre temps. Le tout est en couleurs et entrecoupé de pages types artbook de toute beauté, toujours en couleurs. Les pages présentant les chapitres sont également fort imprégnées de cette atmosphère. On se laisse emporter par leurs flâneries. À lire en écoutant votre musique classique préférée pour parfaire cette ambiance, et si vous me permettez un conseil, je dirais même plus, du Chopin !

Le mot de la fin

Kotteri ! et son Veil serait surement passé inaperçu chez un autre Éditeur que Noeve Grafx. On n'a de la chance que cette licence ait atterri dans leurs mains gantées pour nous tirer le meilleur de ce livre, voisin d'un artbook et cousin au niveau des illustrations de Clamp. N'ayons plus peur de le dire, je n'ai jamais eu entre les mains un manga de cette qualité ! Ici, on franchit une étape, celui de la reconnaissance du manga et de l'artiste, car j'ai relevé que certains de leurs futurs artbooks seront trilingues et sortiront même au Japon. Noeve Grafx fait donc une entrée fracassante sur le marché, et nous lui souhaitons dès à présent le bienvenu dans la sphère de la communauté de Sanctuary.fr.

En bref

«Les yeux sont aussi bavards que la bouche »

8
Positif

Du luxe à un prix correct par rapport à tout ce qui est proposé

Un bandeau travaillé (Obi), un insert pour un manga français pour un résultat le plus proche possible de ce qui se fait au Japon

La couverture dorée dans un papier de luxe, et l'intérieur a subi le même traitement de faveur

Un coffret disponible

Des couvertures qui se rejoignent pour former une belle illustration

Un véritable souci pour le lettrage, la disposition des écrits, et enfin, pour la traduction qui arrive à nous faire passer la finesse des dialogues

Des croquis, des illustrations, des monologues mis en valeur à chaque fois par ce procédé coloré

Des cartes en cadeaux, et des futurs prévus en gardant les inserts

Un mot de remerciement sur l'insert qui représente beaucoup pour le fan qui est considéré ici

Negatif

Des livres qui peuvent se noyer dans le flot des sorties de Noël et en pleine période de réouverture des librairies. Mais, on vient d'y remédier à présent, à notre niveau !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (424)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Veil
9
Veil T.2

Veil T.2 Staff

Lire la critique de Veil T.2

Boutique en ligne
12,90€
Boutique en ligne
12,90€
Boutique en ligne
12,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)