10

Critique de Il faut flinguer Ramirez #2

par damss le jeu. 3 déc. 2020 Staff

Rédiger une critique
Course poursuite sanglante sur un air de Silent man

Comment vous parler de cet album simplement… Difficile. J’ai commencé par relire le premier tome et je l’ai redécouvert avec enthousiasme et stupéfaction. On plonge dans un univers des années 80 avec un savant mélange de John Doe et des films de Tarantino pour suivre un film en format BD. Les actions s’enchaînent avec humour, et on suit ce pauvre Jacques dans une spirale infernale de malchance dont on ne sait aujourd’hui comment il va en sortir… Et les détails ! Toutes ces petites références glissées un peu partout, dans le décor, sur les pages de pub, dans les journaux, les jeux de mots sur les noms de famille…. C’est énorme le travail démentiel qu’a fourni l’auteur pour un premier album aussi élaboré et à la première lecture on passe forcément à côté de certains détails.

C’est avec un plaisir non dissimulé, isolé loin des enfants, téléphone éteint, que j’ai attaqué la lecture de cet album…

Que vous dire, l’auteur reprend les mêmes ingrédients que dans le premier tome, action, humour et aventure ! Les détails sont aussi nombreux que dans le premier avec des nouveautés intéressantes. En plus des publicités, nous découvrons quelques pages d’un magazine people, Voili-voilou, truffé de références cinématographiques ou autres, de jeux de mots avec au milieu de tout cela quelques informations importantes qui complètent l’histoire de nos personnages. Un véritable coup de cœur !

Côté dessins, l’auteur arrive à donner du rythme en jouant avec les cases, la profondeur, le découpage, les onomatopées… Tout va très vite et les scènes d’action s’enchainent avec une fluidité incroyable. Les plans larges sur une ou deux planches permettent d’accentuer une action ou au contraire de poser le nouveau décor dans lequel vont évoluer les personnages.

Côté histoire, dans le premier tome, on découvrait un personnage principal assez passif, qui subissait une chaîne d’interactions dont il était invraisemblablement le centre. Dans cet album, l’auteur nous montre de nouvelles facettes de Jacques avec quelques informations intéressantes sur son passé mystérieux et permet de lancer l’histoire dans une nouvelle direction. Les dernières pages laissent beaucoup de choses en suspens et il tarde, une fois la quatrième de couverture atteinte, d’avoir le prochain tome dans les mains.

Mais M. Petrimaux, prenez votre temps pour préparer ce troisième opus, les deux premiers sont une vraie réussite, nous saurons patienter sagement en relisant avec beaucoup de plaisirs ces deux albums à la recherche de ces innombrables clins d’œil dont vous les avez truffés.

Le petit bonus reste la chanson écrite à l’occasion de ce second tome qui permet d’ajouter un fond musical à ces magistrales scènes de fusillades sauce western !

En bref

M. Petrimaux, un grand MERCI pour cette claque cinématographique en format BD. Prenez votre temps pour préparer ce troisième opus, les deux premiers sont une vraie réussite, nous saurons patienter sagement en relisant avec beaucoup de plaisirs ces deux albums à la recherche des innombrables clins d’œil dont vous les avez truffés.

10
Positif

Les innombrables références

L'humour

La touche Tarantino

Un rythme endiablé

Negatif

Le Vacuumizer 2000 n'est toujours pas disponible à l'achat à la fin de ce second tome

damss Suivre damss Toutes ses critiques (964)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Il faut flinguer Ramirez
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)