9

Critique de Il faut flinguer Ramirez #1

par Blackiruah le mar. 21 août 2018 Staff

Rédiger une critique
“Arnaques, crimes et botanique”, “Snatch”, “Usual Suspect, “Pulp fiction”... Je suis un grand fan de thriller à intrigues. J’ai toujours été fasciné par ce mélange savant de drames, d’humour et d’action qui fonctionne du tonnerre avec moi. Et pour cause, leurs intrigues sont toujours alambiquées poussant le bouchon (de la nature humaine) toujours un peu plus loin et regorgeant de surprises à gogo. Bref, c’est un genre que j’affectionne particulièrement.

Et justement, Glénat nous publie la petite pépite “Il faut flinguer Ramirez” par Nicolas Petrimaux qui se place totalement dans la lignée de ces oeuvres :
Jacques Ramirez est un employé modèle dans une société qui fabrique des aspirateurs. Réparateur de génie et homme d’une gentillesse rare, il est même un élément fondamental dans la société même s’il est muet. Mais, tout va partir à vau-l’eau lorsque deux membres d'un cartel l’identifie comme l’un des assassins les plus dangereux du pays ayant trahi leur organisation. Fort évidemment, ils vont tout faire pour en finir avec lui, mais est-il vraiment cet assassin de talent ? Va-t’il réussir à se sortir de ce mauvais pas, lui qui avait (apparemment) fait le choix d’une vie paisible ?

Après ce premier volume, il est clair que Nicolas Petrimaux vaut faire trimer son personnage principal à travers diverses situations tarabiscotées qui vont non seulement mettre à mal Ramirez mais aussi tout ce petit monde qui tourne autour de lui. J’ai adoré comment les événements tournent rendant la situation de plus en plus barrée faisant évoluer toute la ribambelle de personnages du récit.
Il est agréable de constater que l’auteur ait apporté un soin particulier à son univers où toutes les informations distillées au fur et à mesure, que ça soit dans le récit ou dans les bonus (fausses pubs, articles, etc.), ont une réelle utilité pour comprendre le tout, d’autant plus qu’on nous laisse comprendre que la situation est loin d’être simple à travers les divers flashbacks.

Mais, cette oeuvre est aussi une belle réussite visuelle. Nicolas Petrimaux, issue également de CFSL (tout comme les auteurs de Croquemitaines, décidément) nous livre un univers au ton chaud qui reflète bien la chaleur de l’Arizona où si situe le récit. J’ai également apprécié le style particulier de l’auteur qui aime exagérer, parfois, les traits donnant une touche légèrement caricaturale mais cela ne l’empêche pas d’amener un peu de drames à son récit et retranscrire de manière efficace les sentiments à travers le faciès de ses protagonistes. Ajoutez à cela des découpages nerveux et très dynamiques lors des scènes d’action et ça donne un escargot tout chaud ! Du moins, d’excellentes planches !

Servi par une édition de très grande qualité, Nicolas Petrimaux livre ici une prestation de très haute facture rendant ce premier volume d’”il faut flinguer Ramirez” savoureux et s’avèrera incontournable pour tout amateur de thriller, même pour un novice de bande dessinée qui pourra y voir ici une magnifique porte d’entrée. Si la suite se confirme, ce titre a de fortes chances de faire un tabac aux Etats Unis !

En bref

“Arnaques, crimes et botanique”, “Snatch”, “Usual Suspect, “Pulp fiction”... Je suis un grand fan de thriller à intrigues. J’ai toujours été fasciné par ce mélange savant de drames, d’humour et d’action qui fonctionne du tonnerre avec moi. Et pour cause, leurs intrigues sont toujours alambiquées poussant le bouchon (de la nature humaine) toujours un peu plus loin et regorgeant de surprises à gogo. Bref, c’est un genre que j’affectionne particulièrement. Et justement, Glénat nous publie la petite pépite “Il faut flinguer Ramirez” par Nicolas Petrimaux qui se place totalement dans la lignée de ces oeuvres : Jacques Ramirez est un employé modèle dans une société qui fabrique des aspirateurs. Réparateur de génie et homme d’une gentillesse rare, il est même un élément fondamental dans la société même s’il est muet. Mais, tout va partir à vau-l’eau lorsque deux membres d'un cartel l’identifie comme l’un des assassins les plus dangereux du pays ayant trahi leur organisation. Fort évidemment, ils vont tout faire pour en finir avec lui, mais est-il vraiment cet assassin de talent ? Va-t’il réussir à se sortir de ce mauvais pas, lui qui avait (apparemment) fait le choix d’une vie paisible ? Après ce premier volume, il est clair que Nicolas Petrimaux vaut faire trimer son personnage principal à travers diverses situations tarabiscotées qui vont non seulement mettre à mal Ramirez mais aussi tout ce petit monde qui tourne autour de lui. J’ai adoré comment les événements tournent rendant la situation de plus en plus barrée faisant évoluer toute la ribambelle de personnages du récit. Il est agréable de constater que l’auteur ait apporté un soin particulier à son univers où toutes les informations distillées au fur et à mesure, que ça soit dans le récit ou dans les bonus (fausses pubs, articles, etc.), ont une réelle utilité pour comprendre le tout, d’autant plus qu’on nous laisse comprendre que la situation est loin d’être simple à travers les divers flashbacks. Mais, cette oeuvre est aussi une belle réussite visuelle. Nicolas Petrimaux, issue également de CFSL (tout comme les auteurs de Croquemitaines, décidément) nous livre un univers au ton chaud qui reflète bien la chaleur de l’Arizona où si situe le récit. J’ai également apprécié le style particulier de l’auteur qui aime exagérer, parfois, les traits donnant une touche légèrement caricaturale mais cela ne l’empêche pas d’amener un peu de drames à son récit et retranscrire de manière efficace les sentiments à travers le faciès de ses protagonistes. Ajoutez à cela des découpages nerveux et très dynamiques lors des scènes d’action et ça donne un escargot tout chaud ! Du moins, d’excellentes planches ! Servi par une édition de très grande qualité, Nicolas Petrimaux livre ici une prestation de très haute facture rendant ce premier volume d’”il faut flinguer Ramirez” savoureux et s’avèrera incontournable pour tout amateur de thriller, même pour un novice de bande dessinée qui pourra y voir ici une magnifique porte d’entrée. Si la suite se confirme, ce titre a de fortes chances de faire un tabac aux Etats Unis !

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Il faut flinguer Ramirez
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Laissez un commentaire