7

Critique de Captain America #1

par Le Doc le lun. 7 déc. 2020 Staff

Rédiger une critique
Perdu dans la dimension Z

Après une longue prestation de qualité, Ed Brubaker a passé le relai au scénariste Rick Remender en 2013. Son premier épisode est très dynamique : après un flashback qui remonte à l'enfance de Steve Rogers (pour un portrait de sa cellule familiale qui aura une importance pour la suite), le lecteur rentre directement dans l'action avec un combat entre Cap et une version éco-terroriste de Crâne Rouge et n'a pas vraiment le temps de souffler puisque à peine trois pages plus loin, le scénariste propulse le héros dans une autre dimension contrôlée par son vieil ennemi Arnim Zola. Capturé par Zola, Cap réussit à s'échapper, emportant avec lui un bébé qui grandit dans un caisson...le fils de Zola...

Débute alors une lutte pour la survie qui va durer une dizaine d'années (détail qui sera réglé par une petite pirouette scénaristique à la fin de cet arc narratif). Steve élève le petit Ian comme son fils et leur relation est vraiment bien écrite et touchante. Remender fait aussi un bon usage de la voix-off et des flashbacks, qui font partie des plus belles pages de cette saga et qui permettent de comprendre encore mieux les circonstances qui ont façonné le jeune Steve Rogers.

Si cette histoire est peut-être un poil trop longue (en s'étalant sur dix chapitres...mais Rick Remender a su faire monter les enjeux progressivement), elle ne manque pas d'épisodes palpitants, qui poussent Cap dans ses retranchements, avec de l'intensité et des cliffhangers qui laissent bouche bée (la lecture en feuilleton à l'occasion de la première publication kiosque dans Avengers Universe savait cultiver le suspense).

La place accordée à la caractérisation des personnages, au développement des liens familiaux, donne une grande force dramatique et une dimension supplémentaire à ce nouveau combat entre Captain America et Arnim Zola. Le dernier chapitre, haletant et éprouvant, se termine là encore sur une excellente dernière case, avec le retour d'un protagoniste qui n'avait pas dit son dernier mot.

Perdu dans la Dimension Z aurait pu être encore plus réussi...mais c'était sans compter le travail très faible de John Romita Jr aux dessins, parti depuis chez la Distinguée Concurrence. J'ai longtemps été un défenseur de JRJr, sur ses X-Men, ses Spider-Man et ses fabuleux Daredevil. Mais là, les designs souvent bâclés, les décors pauvres et cette façon de dessiner les enfants (et il y en a beaucoup dans ce récit) ne plaident hélas pas en sa faveur.



En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (792)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Captain America
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)