7

Critique de Deadpool #1

par Le Doc le dim. 10 janv. 2021 Staff

Rédiger une critique
Longue Vie au Roi !

Pendant de nombreuses années, l'actualité éditoriale de Deadpool a été bien fournie, avec des séries en chaîne et un nombre incalculable (enfin si, ça se compte ce genre de choses, mais vous croyez que j'ai le temps ?) de mini-séries qui ont alimenté des revues kiosques (Deadpool + Deadpool Hors Série) quand le kiosque existait encore. Ces derniers temps, le mercenaire disert n'a plus qu'une série, dont la publication a, comme tant d'autres titres, été retardée en 2020 suite au contexte toujours actuel. Devant ce manque de matos, Deadpool n'a donc plus de softcover dédié et passe directement en 100% Marvel.

Je l'avoue, je n'ai pas terminé la série précédente (me regarde pas comme ça, Wade...range ce couteau !). J'étais un peu fatigué de tout ça et j'ai vite laissé tomber le format softcover. Mais ce n'est pas bien gênant car ce nouveau volume de Deadpool est facile d'accès. On retrouve au début Wade seul, ruiné, entre deux boulots. Il accepte un nouveau contrat : tuer le Roi des Monstres qui se sont appropriés Staten Island. Son client pense que sans roi, les monstres partiront. Mais ce dont il ne se doutait pas, c'est que celui qui tue le Roi des Monstres devient lui-même le Roi...et donc en peu de temps les créatures chantent "Longue vie à 'Pool" (quoi, je ne divulgâche rien, c'est sur la couverture !).

La scénariste Kelly Thompson (qui écrit également actuellement Captain Marvel et Black Widow) maîtrise bien l'humour du personnage et son débit à la mitraillette. Les dialogues sont souvent très amusants, débordant comme il se doit d'allusions, de références, etc...La situation n'est pas si nouvelle que cela pour Wade puisque son ex était la Reine d'une cité de monstres, mais là c'est lui qui est seul sur le Trône avec toutes les responsabilités qui vont avec...et comme on le sait, le mot "responsabilité" et Deadpool ne font pas bon ménage. 

Et cette énième série commence bien, avec ce qu'il faut d'action (heureusement !), d'humour (encore heureux !) et de personnages pittoresques (qu'il est mignon, ce bébé requin !). Kelly Thompson orchestre des interactions savoureuses ('Pool/Elsa Bloodstone, 'Pool/Cap, 'Pool et sa garde personnelle, 'Pool et Jeff...je vous ai dit qu'il était mignon ce requin ?) et livre une première aventure divertissante, même si elle ne sort pas vraiment des sentiers battus.

Il est tout de même dommage (mais pas étonnant car c'est déjà arrivé) que Chris Bachalo, qui dessine les quatre premiers numéros, ne s'éternise pas sur le titre pour être remplacé par le nettement moins intéressant Gerardo Sandoval. Kevin Libranda s'occupe du #6, qui voit Wade régler ses comptes avec ces c******* de X-Men (et quand je vois ce qui se passe sur Krakoa, je dois dire que je ne regrette pas du tout de ne plus lire les comics mutants).

En bref

Un bon début pour cette nouvelle série Deadpool...malgré quelques petites réserves comme l'évolution de la partie graphique qui perd vite de son charme...

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (688)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Deadpool
6
Deadpool T.3

Deadpool T.3 Staff

Lire la critique de Deadpool T.3

Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)