9

Critique de Les trésors de Marvel #1

par Auray le sam. 27 mars 2021 Staff

Rédiger une critique
Le retour d'une véritable offre en kiosque

Présentation du petit nouveau

Les trésors de Marvel signe le véritable retour en librairie d'une offre en format souple et économique du catalogue historique de Marvel. En plus, les fameuses couvertures d'Alex Ross représentant chaque personnage ne passeront pas inaperçu. C'était à la base pour une fresque murale à l'échelle humaine et grâce à un QR code, on peut voir le making of des portraits des héros de la Maison à Idées. Une très bonne idée, et ceux, dès le départ !

Car, ce titre est une très bon alternatif à tous ceux qui ne veulent pas investir une grosse somme d'argent dans les intégrales de Panini Comics, ou du moins d'être plus sélectif. Sinon, vous pourrez bien entendu craquer, car les rééditions arrivent enfin, comme pour les aventures de Spider-Man.

Spider-Man et le Fléau

Et c'est bien entendu celui-ci qui démarre les meilleurs récits de 1982. Il a l'avantage de mettre en avant, en deux épisodes, un ennemi passionnant, et qui pourtant, on ne voit pas si souvent : le Fléau. Notre tisseur est vraiment en danger face à cette force brute. C'est également marrant de retrouver toute l'ambiance de l'époque avec Madame Web, ou encore, Black Tom Cassidy. Le scénario est signé du légendaire Roger Stern, et les dessins, ce sera la bonne époque de John Romita Jr. Ses vues en plongée de New York sont vraiment de toute beauté. Les cases au format d'un marque-page sont marquantes. Les épisodes ont bien été choisis pour ce départ en fanfare.

Bienvenue, Frank !

Forcément, les années quatre-vingt, ce sont celles aussi de Frank Miller. On aura son épisode récompensé de Daredevil, plus exactement, celui qui met en avant Bullseye. Je l'avais déjà lu en Marvel Icons, et je l'ai de nouveau fait pour vous, plus en détails. C'est un moment toujours aussi palpitant. Déjà, par le fait qu'il a marqué à tout jamais notre héros en créant un de ses pires ennemis. Pas seulement par le fait qu'il tue Elktra, mais aussi parce que l'on comprend qu'il reviendra toujours. Le découpage, l'ambiance, le rythme du récit rentreront dans la grande histoire des comics.

De plus, pour comparer, on aura aussi le premier épisode de Wolverine de ce même artiste, mais pour cette fois, aux dessins seulement. Le script, c'est le légendaire Chris Claremont que l'on verra, il a tant donné aux X-Men celui-ci. Je ne l'avais encore jamais lu, et pour près de huit euros, on est ravi de ce luxe, encore une fois. En plus, ce sont les fameux épisodes de Logan par rapport à son amour de toujours, Mariko. C'est l'heure du bilan !J'ai été passionné de bout en bout.

Le papa des X-men

En parlant des X-Men, un épisode justement de cet artiste est aussi présent, et c'est pertinent. Il rappellera peut-être le côté horreur de Marvel avec la présence de Dracula entre ces pages. L'occasion pour ceux qui n'ont pas encore craqué pour l'omnibus, de bien réfléchir. Dans tous les cas, Ororo aura bien du mal avec cet être immortel ! C'est vraiment sympa à lire !

Une sélection vraiment pertinente !

Sinon, on aura aussi l'immense honneur d'avoir la présence des quatre fantastiques. Et, encore une fois, c'est une star des comics, John Byrne, qui fait à la fois le scénario de cette histoire, et les magnifiques dessins. Ce récit fait écho au livre récemment sorti, le mariage de la Vision et la Sorcière Rouge. On est juste avant la naissance de l'enfant de Crystal et Vif d'Argent. Nous pourrons lire également comment s'est déroulé le déménagement des Inhumains sur la lune. Et c'est grâce à nos quatre héros, évidemment.

Enfin le dernier épisode est issu de Marvel Fanfare. Il est plus court, mais l'histoire reste, encore une fois, qualitative. Un petit conte de Noël comme on en fait plus aujourd'hui. Mais la morale est digne de notre démon à cornes cette fois. Si vous voulez en savoir plus sur l'existence de ce type de publication, il y aura, comme on trouve souvent dans les kiosques de Panini Comics, une explication de Christian Grasse à la toute dernière page.

Des histoires intemporelles

Pour même pas huit euros, vous aurez près de 168 pages de pur bonheur. Je n'exagère pas, la couverture est bien choisie, le format souple reste agréable, la qualité des pages mates et solides, confortable, on admire le choix de chaque récit, enfin, la pertinence du tout est ce qui se fait de mieux pour découvrir toute une époque, celle de 1982. Si cette collection trimestrielle continue sur cette voie, notamment en mai, je ne pourrais que la conseiller à tout amateur de comics. Bravo à toute l'équipe de ce projet ! On en redemande !

En bref

« Des histoires intemporelles »

9
Positif

Le prix

Le format souple

Du papier mat de bonne qualité

Le choix de l'année et des récits

Plusieurs stars des comics à (re)découvrir

Des histoires indispensables à toute collection qui se respecte

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (543)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les trésors de Marvel
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)