8

Critique de Le Clan des Otori #1

par damss le dim. 4 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Une adaptation scénaristique et graphique au coeur du Japon féodal réussie !

J’ai attaqué le premier volume du roman il y a pas mal d’années, en parallèle de l’assassin royal, et je n’ai jamais pris le temps d’aller au bout. Cette adaptation m’a donné envie de m’y replonger.

S’attaquer à l’adaptation d’un chef d’œuvre n’est jamais facile et je salue le courage des auteurs d’avoir tenté l’aventure sachant que les fans pourraient les attendre au tournant.

Les souvenirs que j’ai du roman sont très ancien et j’ai attaqué la BD presque comme une nouveauté.

La couverture dans un premier temps m’a quelque peu déplu. Le visage de Takeo est très particulier et la colorisation des tenues très atypiques. J’ai immédiatement pensé aux estampes japonaises et j’ai compris le choix du dessinateur. Un très bel hommage que ce style graphique qui se fond parfaitement dans le scénario et se marie impeccablement à l’histoire même s’il est très particulier et qu’il faut un petit temps d’adaptation.

Côté dessins, j’ai trouvé que le trait et le choix des couleurs rendaient hommage aux estampes japonaises et permettaient de garder l’esprit de ce japon féodal, et donc l’esprit du roman. J’ai trouvé habile et malin de transformer en animal certains personnages pour accentuer leur personnalité. J’ai aussi aimé l’économie des cases pour décrire une scène de combat et voir avec quelle facilité le dessinateur arrive à transmettre les sensations de violence, vitesse et élégance des différents duels. Enfin, et ce n’était pas un pari facile, j’ai apprécié comment le dessinateur est arrivé à mettre en image les différents dons de Takeo…

Côté scénario, il ne m’est pas facile de juger car le roman est trop loin pour une comparaison précise et commenter les choix dans l’adaptation est hasardeuse. Mais j’ai retrouvé avec plaisir les moments clés du roman comme l’éveil de Takeo à ses pouvoirs et le secret que cache son maître qu’il découvre très tôt et très vite, le fameux chant du rossignol et le défi de le faire taire qui reste un passage délicieux et bien retranscrit à mon sens. Le découpage est plutôt classique mais fonctionne bien, alternant entre récit fait de Takeo et échanges verbaux des personnages.

J’étais impatient à l’idée de lire cet album, de replonger dans l’histoire du clan des Otoris, je n’ai pas été déçu. Certes les dessins m’ont un peu surpris au début et force est de constater qu’ils collent finalement parfaitement à cette histoire dans un Japon féodal où complots, manipulations, trahisons et jeux de pouvoirs sont légions… Un excellent moment qui ravira les fans par une adaptation très fidèle au roman et qui permettra je l’espère aux lecteurs qui ne l'ont pas lu de tenter l'aventure sans images

En bref

J’étais impatient à l’idée de lire cet album, de replonger dans l’histoire du clan des Otoris, je n’ai pas été déçu. Certes les dessins m’ont un peu surpris au début et force est de constater qu’ils collent finalement parfaitement à cette histoire dans un Japon féodal où complots, manipulations, trahisons et jeux de pouvoirs sont légions… Un excellent moment qui ravira les fans et qui permettra je l’espère aux autres d’entrer dans le roman !

8
Positif

Le dessin rappelant les estampes japonaises

Le rendu des scènes de combats au sabre

L'adaptation fidèle du roman

La transformation de certains personnages en animal pour accentuer la personnalité

Negatif

Les traits des personnages parfois un peu brouillon

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1012)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le Clan des Otori
Boutique en ligne
17,80€
Boutique en ligne
17,80€
Boutique en ligne
17,80€
Boutique en ligne
17,80€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)