8

Critique de Wombs #1

par MassLunar le mer. 7 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Le combat des Mères Guerrières

Wombs signifie" Utérus " en anglais et c'est sous ce titre que nous découvrons un manga de science-fiction plutôt unique en son genre puisqu'il met en scène des combattantes dont les utérus servent à incuber de curieux fœtus possédant une capacité  très efficace : la téléportation. 

Dans un climat de guerre froid et indéfinie, ces femmes enceintes représentent un atout considérable pour le peuple des First car elles exercent le rôle d'auxiliaire de transferts. Autrement dit leurs capacités dues à  l'inoculation d'un fœtus parasite leur permettent de déployer ou de sauver les divisions armées durant les batailles.  Mais outre le simple combat pour la liberté, ces soldates se battent avant tout pour leurs libertés et pour le refus d'être de simples instruments de guerre comme ce fut le triste cas au tout début du conflit où elles étaient littéralement jetées sur le terrain tel des bombes. 

Wombs est une œuvre de science-fiction belligérante mais surtout profondément engagée. Ce manga en 5 tomes est signé  Yumiko Shirai. Si son nom demeure relativement discret en France malgré la publication d'un précédent manga appelé Rafnas (en deux tomes) chez Komikku, Yumiko Shirai  a tout de même récolté le Grand prix Japonais de la science-fiction 2016 pour la série Wombs. C'est un gage de qualité d'autant plus important que c'est un prix décerné tout médias confondus . Il s'agit donc d'un manga qui s'est imposé face au roman dans l'imaginaire SF et cela méritait  d'être souligné. Bravo donc à Yumiko Shirai et merci aux éditions Akata de nous faire découvrir ce titre majeur dans l'horizon du manga de science-fiction.  

Avec Wombs, nous sommes loin du space opera ou d'autres figures bien répandues autour de la sf même si je trouve que son aspect un peu intime, un peu personnelle renvoie un peu à Neon Genesis Evangellion. L'accent n'est pas ici mis sur l'univers de science-fiction en tant que tel mais plutôt sur ses héroïnes et leurs rôles dans ce conflit. Deux personnages se démarquent dans ce premier tome :  la sergente Almara, véritable tête dure et instructrice redoutée mais juste et Mana Oga, l'une des nouvelles recrues et future auxiliaire de transfert. Le fait que Yumiko Shirai joue avec l'image de la fertilité de ces femmes comme un atout majeur pour l'armée donne une perspective  très intéressante au titre.

D'une telle manière, ces femmes peuvent être considérées comme des Mères Guerrières à la différence que les fœtus qu'elles portent sont avant tout des espèces d'armes, des parasites étranges et mystérieux ( on ne sait pas vraiment à quoi ils ressemblent) qui servent de téléportation. Ce sont des "mères" sans maternité qui sont  avant tout  des soldates. 

Le scénario de Yumiko Shirai est très particulier et pas vraiment facile d'accès au premier abord. Il faut d'abord apprivoiser ce mystérieux pouvoir qui sont infligés aux héroïnes mais très vite on comprend aussi les enjeux qu'il y a derrière ce conflit. Je ne pense pas trop m'avancer en déclarant que l'auteur signe une science-fiction plutôt féministe dans laquelle des femmes se battent pour ne pas être considérées comme de simples "génitrices armées"  comme le déclare la sergente Almare : " Nous ne sommes pas de simples " donneuses d'organes" prêtes à mettre nos utérus à disposition. Nous sommes des soldates, des soldates prêtes à déployer leurs ailes ! " .

Ce premier volume est en tout cas pleinement focalisé sur les recrues et les futures soldates. Les conflits et batailles sont pour l'instant passés sous ellipses. La menace est d'ailleurs abstraite puisqu'on ne voit pas encore l'ennemi. Tout juste sait-on qu'il s'agit d'un autre groupe de colons qui revendique la planète des First.  De même, le pouvoir de téléportation, même si il est dévoilé dès les premières pages, est un peu traité de manière confuse sans immersion directe au coeur du conflit. C'est certainement voulu mais c'est aussi un peu confus. Toujours est-il que l'autrice a préféré sur l'évolution des recrues plutôt que de nous montrer directement le pouvoir de la téléportation sur le champ de bataille. 

De ce fait, ce premier volume est centré sur l'entraînement physique et la préparation psychologique des recrues avec leur appréhension face à ce pouvoir de transfert.  Le personnage de Mana Oga est d'ailleurs la protagoniste principal et c'est à travers son point de vue de nouvelle recrue issue de la campagne que nous découvrons ce pouvoir. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et l'autrice retranscrit bien leurs personnalités ainsi que leurs motivations sans utiliser de flash-backs abusifs excepté pour le passé touchant de Mana Oga. Le rythme est bien mené sans être précipité mais en 5 volumes, on devine que nous nous dirigeons de sf intense et bien démarqué d'autant plus que la mangaka a patienté 3 ans avant de sortir le dernier tome ce qui en dit long quand au soin donné à l'intrigue. 

Côté dessin, c'est du très bon. Yumiko Shirai délivre un dessin profond et respectueux à l'égard de ces soldats dont le corps n'est jamais sexué ni façonné en mode rambo. Ce sont des guerrières dont la résistance est développé. On s'attache aussitôt à ces personnages valeureux et notamment grâce au style de dessin réaliste et expressif de la mangaka qui leur apporte énormément de caractère.  Ajoutez à cela une ambiance assez marquée, froide mais assez attirante avec un encrage parfois floue avec des paysages presque "liquides" qui joue un peu sur la menace non identifiée qui pèse dans ce récit. Il y a un bon jeu graphique entre la finesse de la rigueur militaire et ce cadre pas vraiment défini.

En bref

Ce premier volume de Wombs annonce sans conteste une série sf vraiment à part qui repose sur des thématiques fermes et engagées . Un premier volume dont l'intensité réside surtout au coeur de ces soldates se battant aussi bien contre l'ennemi mortel que contre la phallocratie ambiante et cela à travers le détournement génial de la grossesse vue comme un pouvoir et une arme. Ce n'est pas une série sf tout public, les thématiques abordés ne parleront pas à tout les types de lectorat mais elle possède une vraie personnalité. A partir de ce départ singulier, reste à découvrir ce qui naitra...

8
Positif

Un titre de science-fiction singulier aux thèmes engagés et fortement évocateurs

Un très bon portrait de ces guerrières sans aucun stéréotypes

Une ambiance froide mais avec beaucoup de caractère

Negatif

Un premier volume un peu abstrait sur la notion de téléportation avec peu d'immersion ( pour l'instant) au cœur du conflit.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (171)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)