6

Critique de Friends Games #13

par Niwo le jeu. 15 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Partir ou tout risquer ?

Dans le précédent tome, Mikoto Yamaguchi nous laissait sur un suspense intenable : l’affrontement entre Kamishiro et Yûichi. J’avais souligné que malgré ses défauts, la série savait nous tenir en haleine même après 12 tomes. Qu’en est-il de ce nouveau tome paru cette année ?

Premier bon point, étant donné qu’il y a eu un an entre les deux tomes, j’ai eu le temps de lire d’autres choses, découvrir d’autres univers et revenir à Friends Games me fait beaucoup de bien. On retrouve donc Kamishiro et ses « yeux divins », qui manipule toujours sans cesse Kokorogi pour parvenir à ses fins. Il va affronter Yûichi dans un dernier jeu : une partie de pouilleux ! Durant environ la moitié du tome, nous allons donc suivre ce jeu et ses spécificités qui vont conduire à la victoire de Yûichi grâce à une manipulation habile, comme à son habitude.

Je pense que sans cette pause d’un an entre deux tomes, cet aspect de sa personnalité serait assez lassant. Il parvient toujours à ses fins, certes, mais c’est bien souvent de la même manière et c’est de plus en plus flagrant. Pour un tome qui met énormément l’accent sur le suspense, avec des pages entières de contemplation et de pression des joueurs les uns sur les autres, c’est un peu décevant de connaître à l’avance le résultat : J’aurais aimé être plus étonné des finalités, comme ce sera notamment le cas dans le deuxième jeu.

Par ailleurs, Kamishiro était considéré comme un maître qui avait réussi à manipuler Yutori. Cela faisait un moment qu’elle était sous son emprise, les auteurs l’ont beaucoup mis en avant. Et tout a été balayé en un instant, comme si ça n’avait jamais existé et c’est clairement décevant. Heureusement, le deuxième jeu (normalement également le dernier) est bien plus prenant. Satone, la fille de Kaidô, est une jeune fille qui n’a jamais perdu un seul jeu. Malgré son jeune âge, elle a des facultés d’analyse sans précédent : tricher avec elle ne sert à rien, la défaite est une fatalité.

Contrairement à Kamishiro qui était au final pitoyable, Satone est une véritable adversaire pour Yûichi, qui a très peu de chances de gagner malgré la facilité du jeu. Il y a enfin un peu de difficulté avec un teaser de fin (pour le tome 14) fantastique qui me frustre énormément de l’attente qui s’annonce, une fois de plus, sans fin.

En bref

Avec la sortie d'un tome par an, on se remet plus facilement dans les jeux qui nous paraissent moins répétitifs. Cependant, le personnage principal fonctionnant toujours de la même façon, le rythme s'essouffle assez vite. J'espère que la série se terminera dans peu de tomes car sinon l'œuvre continuera de perdre en intensité et il sera difficile de proposer une fin convenable.

6
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (376)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Friends Games
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)