7

Critique de La Ballade de Ran #1

par MassLunar le mar. 27 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Beast and boobs

Ce premier volume de La Ballade de Ran aurait pu être beaucoup plus si il n'était pas aussi régressif sur certains points. 

Pour l'heure, il serait dommage de se priver de cette mini-série de dark fantasy  crée par Yusuke Odawa ( Green World ) et édité par Doki Doki qui a le mérite de sélectionner quelques titres de fantasy épique de bonne facture comme Why nobody remenbers my world ? ou le tactique Alexis Empire Chronicles

De bonnes séries marquées par un trait vraiment soigné , précis, détaillé que nous retrouvons avec joie dans La Ballade de Ran. Le design des monstres est très réussi; ce sont des créatures flippantes et fourmillantes face à lesquelles se dressent des exterminateurs déterminés dont les armes sont tout simplement des petits bijoux de fabrication. Le mangaka s'est vraiment amuser à proposer un design belligérant de qualité et cela fonctionne d'autant plus que ce premier volume rentre dans le vif du sujet avec apparition de la menace immédiate suivie de quelques confrontations d'envergures qui, tel des boss, régulent le rythme du manga comme l'apparition marquante du Rampage en fin de volume dont l'auteur a bien su travailler son immensité. Il règne littéralement sur la page. Les monstres, appelés karmas nous font tout simplement rêver et j'ai trouver leur design aussi réussi que ceux de Monster Hunter avec un petit côté horrifique en plus pour certains. La référence vidéoludique ici n'est pas anodine. Je ne serais pas surpris que Mr Yusuke Osawa soit amateur de jeux vidéos ou du moins de certains titres de fantasy comme The Witcher, notamment au niveau du scénario et de la construction du personnage principal.

Le coté cynique en moins, les exécuteurs peuvent être comparés aux sorceleurs de Sapkowsky. Ce sont des êtres spécialisés à tuer les monstres, entrainés pour cela, qui prennent une certaine substance avant le combat. Ils sont craints, parfois honnis par le peuple qui pourtant les respectent d'une certaine manière. Yusuke Osawa n'élève pas cette ballade de Ran vers des mélopées spectaculaires en terme d'écriture mais la dure réalité de l'exécuteur est bien établi avec une sorte de malédiction qui les ronge et qui fait que leur durée de vie est plutôt limité. Si cet aspect là est cité dans ce premier volume, nulle doute que cela va davantage jouer sur le second tome et peut-être cela peut aussi expliquer la durée de vie assez brève de cette série. Dans tous les cas, c'est une note funeste et intéressante qui sera pleinement jouée, je l'espère, dans le second volume.

Cette Ballade de Ran n'est pas dépourvue de quelques fausses notes et cela commence par un humour de fan service passablement gonflant. Dès les premières pages, l'auteur, tel un jeune ado puceau, nous entraine sur les vannes d'un humour basé sur les boobs avec un personnage de barde aussi inutile que pulpeux dont la silhouette juvénile est contrasté par cette source de gags plastiques. Tous les personnages féminins sont d'ailleurs introduits de manière assez chaude que ce soit l'elfe qui séduit la barde où la chevalière qui apparaît d'abord par des premiers plans sur sa poitrine généreuse. Je sais bien que cet humour de fan service, de bas de plafond est très fréquent dans l'univers  manga mais ce n'est pas quelque chose d'indispensable et on se dit justement que La Ballade de Ran n'a pas besoin de cet humour pulpeux pour cela. Au contraire, cela fait régresser certains personnages féminins comme True la barde qui aurait mérité tellement mieux et qui, au final, s'affiche comme le personnage à la fois kawai et plastique du titre. Pour celles et ceux qui ont dépassé depuis longtemps l'humour " boobs", c'est assez lassant même si ,heureusement, l'auteur n'accumule pas le gag et nous promet à côté quelques bonnes envolées épiques. 

En réalité, là ou ce premier volume baisse en qualité, c'est quand il s'éloigne de son premier degrés. On a un comique de répétition avec le sourire maladroit de Ran qui devient également lassant malgré quelques bons petits moments comme celui du marchand à la sauvette. Mais il semble qu'en dehors de l'action et du combat, les personnages aient du mal à s'épanouir. 

Ran est un grand timide aussi intéressant à suivre qu'une glace en train de fondre. True est la bombasse kawai typique... Quelques personnages démarquent du lot comme l'elfe combative où le chevalier au grand coeur et à l'apparence intimidante qui demeure lui un bon exemple d'humour maîtrisé. De ce fait , l'auteur joue sur certains stéréotypes de fantasy et c'est dommage qu'il n'ait pas approfondie ce trait.  

Toujours est il que ce premier volet de La Ballade de Ran reste suffisamment accrocheur pour nous entrainer vers le second et dernier volume. C'est une série en deux tomes dont l'esthétisme de dark fantasy est très réussi, très soigné avec quelques scènes d'actions vraiment bien emmenés. Je pense que le tome 2 étoffera davantage les personnages et la malédiction autour de ces exécuteurs marqués par la Souillure ... tant que l'humour boobs ne souille pas trop l'ensemble. 


En bref

Ce premier volume de cette mini-série de dark fantasy aurait pu être beaucoup plus si il n'était pas entaché par un humour un peu débile mue par du fan service pas du tout indispensable et qui va même jusqu'à régresser certains personnages. Elément d'autant plus regrettable que ce premier tome impose un univers graphique très soigné, une bonne fantasy épique avec une petite touche de Monster Hunter et de Witcher. Dans tous les cas, si le second volume s'avère de bonne qualité, il serait dommage de se priver d'une petite fantasy épique au trait si soigné.

7
Positif

Le design très belligérant de Yusuke Osawa soigné et riche en détail que ce soit au niveau des monstres ou des armes

De la fantasy épique entre Monster Hunter et The Witcher...

Negatif

;.. malheureusement un peu gâché par un humour "boobs" gonflant et bas de plafond qui n'a rien à faire dans cet univers et qui régresse certains personnages

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (182)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La Ballade de Ran
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)