8

Critique de Jojo's Bizarre Adventure - Jojolion #20

par Auray le ven. 30 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Annus horribilis

Quand on lit le petit mot de l'auteur de la saga des « Jojo's bizarre adventure », soit, Hirohiko Araki, on se dit qu'il y a eu un vrai traumatisme lorsque l'on lui a mis un suppositoire à l'hôpital. Et on sait que ce traitement ne se met pas dans l'oreille, il atteint vraiment notre intimité et notre amour-propre. Certes, c'est plus efficace, car l'effet rapide est garanti. Pourtant, son infirmière n'a pas été à son écoute, et a convaincu son père de le faire pour le bien de son enfant. J'ai vécu le même genre d'histoire, sauf que moi, j'ai réussi à convaincre le docteur que je pouvais avaler même les plus « gros médicaments », et croyez-moi, j'étais prêt à tout pour ne pas subir la même histoire que notre mangaka. J'ai eu mal à la gorge mais j'avais choisi au moins l'endroit. Des années plus tard, ça me fait plaisir, malgré tout, que l'on me donne raison.

Car Hirohiko Araki a bien subi une véritable épreuve qui a été justement imagée dans Jojolion tome vingt. On verra dans ce volume la poursuite de l'enquête de Yasuho et Mitsuba sur Tomaki Wu ( Docteur Wu/ Doctor Who ? ), exerçant le métier de chirurgien plastique à l'hôpital universitaire TG. L'établissement se situe à l'extrémité ouest de la ville de Morio, comme on peut le voir sur la carte au début de notre histoire aux côtés de la présentation des personnages. Serait-ce lui qui a volé la fameuse branche de Rokakaka qui donne les nouveaux fruits miraculeux ? On avait eu la réponse lors du précédent tome, vous vous en rappelez ? Sinon, la confirmation se fera ici.

En attendant, on admire le dessin incroyable lors du déploiement du stand de ce nouvel ennemi. Des morceaux de pierres minuscules à chaque case déferlent sur nos héroïnes. Franchement, ça a dû être un sacré jeu de patience à retranscrire, et, il faut respecter cela. Le plus haut niveau de ce graphisme se réalise grâce aux pouvoirs de la femme de Jobin Higashikata qui permet de tous les regrouper en prenant la forme d'un vecteur. C'est assez classe !

Mais où se trouve le traumatisme du début dans tout cela vous me direz. C'est simple, les petits minéraux pénètrent dans le corps partout où ils peuvent... je vous laisse donc avec l'imagination de notre auteur. De plus, contre des interventions multiples de chirurgie esthétique dont elle n'avait même pas besoin, la jolie Mitsuba a échangé quelque chose de bien plus grand. Le choc est énorme lors de la révélation liée à tout ceci, il touche au plus profond de l'âme et du corps de la femme. On ne pouvait pas faire plus horrible, et ça fera certainement débat entre nous.

La brutalité du graphisme n'a d'égal que celle plus psychologique. On ne respira correctement qu'à la fin de ce volume. Pourtant un autre personnage fera son apparition. Sera-t-il le nouvel adversaire de nos amis ? Dans tous les cas, il est sale, dérangeant et répugnant, malgré son look, que j'adore. Bref, c'est du Jojo tout craché ! Et on ne peut lâcher cette incroyable série en cours de route, tant on aime sa bizarrerie, malgré tout ce qu'il nous fait subir en tant que lecteurs.

En bref

« Je suis venue ici pour soigner une allergie du cuir chevelu »

8
Positif

Le graphisme délirant

Les idées toujours aussi saugrenues ( je veux le même système pour une radiographie ! )

Les filles ont peur de rien (quoique...)

La catharsis d'un auteur sur son expérience hospitalière

Un autre personnage arrive

Negatif

On est parfois choqué lors de certains événements ou paroles

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (500)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Jojo's Bizarre Adventure - Jojolion
Boutique en ligne
6,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)