8

Critique de Sensations

par Pois0n le ven. 30 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Sensation(s)nel?

Dernier né des éditions Niho Niba, Sensations surprend dès la réception : ce bouquin est ÉNORME et oui, je parle bien du format choisi, plus proche du A4 que du poche. Préparez-vous aussi à avoir mal au poignet et pas uniquement à cause du contenu, tant le truc pèse LOURD ! Évidemment, il y a une raison à ça : l'intégralité du truc est imprimée sur papier glacée, car l'éditeur n'avait pas menti : des pages couleur, il y en a pas mal, glissées un peu partout dans le livre.

C'est indéniable, Sensations est un très bel objet, à mi-chemin entre le manga et l'artbook. Du Dash 2-en-1 version sexy, en somme. Le recueil s'ouvre d'ailleurs sur une collection d'illustrations couleur de l'héroïne des premiers chapitres, Chikako. Parmi lesquelles un immense dépliant s'étendant sur quatre pages (!!!), permettant d'apprécier autant le trait de Seishin Izayoi que les formes et la lingerie de la belle. C'est un truc de dingue. Niho Niba a vraiment fait les choses en grand, au sens propre et à plus d'un niveau, pour ce recueil !

Et côté contenu ? Onze histoires courtes réparties sur dix-sept chapitres, à passer en compagnie de demoiselles incarnant les fantasmes les plus courants : infirmière très entreprenante, amie d'enfance à moitié perdue de vue, prof, race queen, jeune mariée... Cependant, seules trois d'entre elles ont droit à plus d'un chapitre, la (rigide mais pas frigide) cheffe des ventes occupant à elle seule un tiers du livre. Qu'il s'agisse des héroïnes ou des situations, il y en a vraiment pour tous les goûts. Dans l'ensemble, le recueil est plutôt soft : tous les rapports sont consentis, y compris les quelques-uns basés sur le chantage. Une frontière peut-être encore un peu trop floue pour certain.e.s, mais personne ne pourra s'en offusquer, les tags sur la couverture le mentionnant clairement. Et parfois, ce sont les filles qui prennent les choses (ou plutôt « la » chose) en mains ! S'il faut ici davantage parler de « contexte » que d'histoire à proprement parler, la variété est au rendez-vous et empêche toute lassitude, surtout si vous aimez les personnages qui jouent avec le feu, une grande partie d'entre eux risquant de se faire surprendre à tout moment. On notera tout de même l'aspect assez littéraire, presque poétique, des textes du dernier chapitre, et ceux en anglais (sous-titré) de l'héroïne occidentale ! Comme quoi, l'essentiel n'est parfois pas ce que l'on raconte, mais comment on le fait, et dans le cadre d'un hentai, ça fonctionne vraiment très bien. Enfin, côté pratiques, on ne s'ennuie pas non plus, certaines histoires mettant en scène des jouets ou une autre du kinbaku !

« Sensations » porte ainsi parfaitement son titre français et émoustille chapitre après chapitre, le tout avec une certaine retenue.

Il y a les hentai débridés, et il y a les autres. Ici, vous l'aurez compris, on est dans la deuxième catégorie. « Sensations » est un hentai « classe ». Pas d'excès de fluides ici, pas de vulgarité, si ce n'est quelques répliques qui tranchent d'ailleurs avec le reste. Les visages très doux des héroïnes, dans un style semi-réaliste, renforcent encore ce sentiment. N'y allons pas par quatre chemins : c'est su-blime. Les filles ont des nez bien marqués, des lèvres pulpeuses, des sourcils détaillés. Aucune n'a le même corps ni les mêmes cheveux. Seishin Izayoi semble savoir tout faire... hormis peut-être les petits seins. Autant prévenir : le minimum ici c'est du bonnet D, et la poitrine d'Illeana n'a rien à envier à celle de Lolo Ferrari sur certaines planches.

Passons maintenant au vrai détail qui peut fâcher : l'éditeur avait prévenu sur Twitter, contrairement au reste de son catalogue, « Sensations » est un titre censuré, de façon plus ou moins discrète selon les chapitres, plus ou moins artificielle aussi... Entre les gros blancs là où aurait dû se trouver autre chose ou d'habiles pirouettes narratives, on ne voit pas toujours grand-chose de certaines parties du corps... Le contraste est d'autant plus flagrant à côté des tétons ultra-détaillés ou du soin apporté aux cheveux. Et est-ce SI gênant que ça ? Pas forcément, et encore moins vu le style sobre de l'ouvrage.

Finalement, le seul motif d'hésitation éventuel, c'est encore le côté très classique de l'ouvrage.

Côté édition, vous l'aurez compris à la lecture de cet article, Niho Niba a rendu une copie tout simplement irréprochable !

En bref

Avec le trait particulier de Seishin Izayoi et son format imposant, Sensations a tout pour... faire sensation (okay, elle était facile celle-là) ! L'ouvrage est beau et varié, à l'image des filles qui peuplent ses pages !

8
Positif

Le trait semi-réaliste de toute beauté

La variété des héroïnes...

... et des situations

Un objet splendide (pages couleur, dépliant, artworks...)

Les deux chapitres en anglais!

Negatif

La censure, forcément

Le côté très classique

Que des très gros seins

Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (279)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
19,99€
Boutique en ligne
19,99€
Boutique en ligne
19,99€
Boutique en ligne
19,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)