7

Critique de No war #5

par vedge le lun. 10 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Partie remise

Fin dense et prenante avec ce tome qui en réuni deux. Sur plus de 200 pages l’auteur conclut le récit politique, culturel et fantastique concernant la révolte d’un peuple et d’une nation. Au Vukland, état composé de plusieurs îles, le président souhaiterait mettre en place un barrage sur l’une d’elle, où vit le peuple autochtone Kivik. Or, la mise en œuvre de cet ouvrage détruirait la nature sauvage farouchement gardée intacte par les Kiviks et risquerait de détruire l’équilibre que ce peuple a construit avec des pierres protectrices.

Entre une entreprise chinoise qui voudrait exploiter la puissance des pierres, un sorcier banni transformé par celles-ci, deux jeunes gens étrangement liées et une situation politique et sociétale tendue, tous les ferments d’une révolution sanglante sont là.

La conclusion insiste à la fois sur le côté mystique et sur la reconstruction de la société et des êtres. Rien de définitif, mais une série qui aura posé sa marque et créer un univers fantastique ancré dans le combat social.

En bref

Tome conclusif d’une série qui crée un univers fantastique, ancré dans le combat social.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2389)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de No war
7
No war T.4

No war T.4 Staff

Lire la critique de No war T.4

7
No war T.2

No war T.2 Staff

Lire la critique de No war T.2

Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)