6

Critique de Comme Un Adieu #2

par Tampopo24 le lun. 12 juil. 2021 Staff

Rédiger une critique
La peur de la réalité

Bien que perturbante, j'avais trouvé le premier tome de cette histoire, qui signe le retour de Takako Shimura chez nous, vraiment profond et marquant. J'ai trouvé ce second tome, plus compliqué à apprécier.

L'autrice à force de mélange des trames temporelles et d'introduction d'éléments fantastiques, avec le héros qui est redevenu enfant et les pensées de son compagnon qui se sont incarnées, ont rendu la narration fort confuse et perturbante pour le lecteur. Je l'avoue, je pense avoir suivi les grands traits de l'histoire mais pas forcément saisi toutes les nuances.

Dans le premier tome, j'avais beaucoup aimé le récit tout en nuance de ce couple homosexuel qui traversait une crise. L'un ayant peur que sa relation soit connue de sa famille. L'autre étant perdu dans ses aspirations professionnelles tout comme dans sa vie de couple puisqu'il était avec quelqu'un tout en en aimant un autre. L'autrice avait de plus un discours assez ambigu et malaisant sur le désir au delà des frontières de l'âge et du corps. Malheureusement, tout ça est un peu éclipsé dans ce deuxième tome et cela m'a vraiment manqué.

L'autrice s'est presque uniquement concentrée sur le côté auteur torturé du héros Kanade et c'est tout. On revient sur sa relation compliquée à l'écriture, à la création, la rivalité qu'il ressent vis-à-vis du frère de Yuhki, ainsi que l'admiration / amour qu'il ressent pour son collègue, Suzume. C'est très embrouillé dans sa tête et dans la nôtre aussi, car tout comme son amant, il a peur d'affronter cette réalité compliquée dans laquelle il vit où il ne parvient pas à devenir celui qu'il aspire à être.

Cela confère une atmosphère très triste à l'histoire, presque pensante et malaisante, mais cette fois pas à cause du corps de Kanade, mais à cause de son mental, qui est tellement fragile. On a vraiment de la peine pour lui. On a envie de l'aider à aller mieux et à trouver sa voie, mais aussi à accepter l'effort que cela exigera de lui, ce qu'il n'est pas prêt à entendre au début.


En bref

J'ai donc trouvé que le titre s'était plutôt mis à tourner autour de la difficulté à être un jeune adulte au Japon, notamment dans le milieu du spectacle, qui comme chez nous est tout sauf sûr et stable. La romance est totalement passée en retrait. On est plus sur la construction du moi et la recherche d'un bonheur difficile à atteindre. C'est très beau mais pas simple à appréhender sous cette forme en tant que lecteur...

6
Positif

Le récit cru et poétique d'une jeunesse à la dérive

La difficulté à vivre dans le monde du spectacle

Les affres de la création

La finesse psychologique dans la détresse des personnages

Un très beau dessin tout en rondeur

Negatif

Une narration brouillonne

Une romance qui a disparu

Une ambiance pesante et malaisante

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (693)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Comme Un Adieu
Boutique en ligne
8,05€
Boutique en ligne
8,05€
Boutique en ligne
8,05€
Boutique en ligne
8,05€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)