7

Critique de L'Éden des sorcières #1

par Ethelred le jeu. 2 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
Quand la nature disparait, les sorcières sont la pour la préserver

On se retrouve pour une lecture Dark Fantasy, plus mature, qui me rappelle le manga "Inugami, le réveil du dieu chien".

Nous faisons la rencontre de Pilly, apprenti sorcière, élevée par Toura, une vieille mais puissante sorcière ! Les animaux ont complètement disparus de la surface de la terre et la végétation n'a de vie que dans des sortes de "sanctuaires" que protègent les sorcières comme Toura et Pilly. L'Homme n'ayant engendré que destruction dans son éternel égoïsme, les Amurds (noms donné à la végétation dans cet oeuvre) se sont retirés du monde des Homme pour survivre. Seule les sorcières peuvent les entendre. Mais alors que Pilly assiste à la mort de son mentor, Toura, une bête mi-loup / mi-plante éclos de la graine que lui avait confié Toura, en lui disant qu'elle la conduirait à l'Eden. Cette bête se nomme Oak et sera le nouveau compagnon de voyage de Pilly qui part à la recherche de l'Eden.

Parlons tout d'abord du dessin de YUMEJI. On ne peut qu'admirer le trait dur mais détaillé de cette créatrice qui m'a tout de suite percuté. Il y a beaucoup de décors, les personnages sont très détaillés et surtout, la faune et la flore. On voit très clairement le contraste, dans l'histoire mais y compris dans le dessin, des Homme et de la dévastation face aux sorcières et de la végétation qui les entoure ; Les Amurds. Oak, le Loup-Plante, est magnifique, détaillé à chacune de ses apparitions.

L'histoire est un classique ; l'Homme détruit tout ne laissant que dévastation derrière lui excepté une poignée d'entres eux.  Et le manga se veut rester dans cette dynamique. Pilly, bien trop naïve, n'ayant vécu que dans son havre de paix avec Toura, se rendra compte très vite que l'Homme est cruel, égoïste, affamé, pauvre... La misère règne et l'entraide n'est que peu visible. L'histoire est dure, pessimiste. Ne vous attachez pas trop rapidement aux personnages que vous allez rencontrer, les morts sont nombreuses dans cette oeuvre. 

Mention spécial à Oak, qui est un personnage très intéressant et dont on attend l'apparition avec impatience à chaque case que l'on contemple !

En bref

C'est manga dur mais raffiné que nous offre YUMEJI ! De la Dark Fantasy pour une lecture plus mature mais qui est très contrasté entre ce monde dévasté et la douceur des sanctuaires où vivent les sorcières, remplis de paix et de végétation.

7
Positif

Trait détaillé ; dur et raffiné à la fois

Histoire classique mais bien amenée et mature

Oak

Negatif

Expressions des visages trop figées

Ethelred Suivre Ethelred Toutes ses critiques (21)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de L'Éden des sorcières
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)