9

Critique de Lettres perdues

par damss le dim. 26 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
Une magnifique tranche de vie onirique et initiatique

La couverture, pleine de couleurs, attire l’œil et intrigue. Un jeune garçon court sur une plage, les bras écartés en faisant l’avion, un pélican au-dessus de la tête, des lettres à ses pieds, échouées sur le sable… Puis on feuillette et on comprend dès les premières pages qu’on tient entre les mains une histoire poétique. Un poisson clown facteur, un jeune garçon qui parle à un pélican et à des planches de bois, qui conduit une 2CV, des robots poissons… On comprend très vite qu’il va falloir se poser tranquillement et sereinement pour apprécier la lecture de cet album-là.

On découvre ainsi un jeune garçon qui attend désespérément une lettre de sa mère mais qui n’arrive jamais. Un jour, Iode, c’est son prénom, décide d’aller directement à la poste pour réclamer cette fameuse lettre. En chemin, il rencontre une jeune auto-stoppeuse prénommée Frangine. On comprend en aparté que cette dernière transporte une mallette pour la mafia locale… Et là, cela part dans tous les sens, en tout cas à première vue. Frangine part à son rendez-vous sans dire au-revoir et Iode va aller à sa recherche….

Il est difficile et délicat de vous décrire cet album comme une tranche de vie ou encore un parcours initiatique, ou même une histoire onirique, c’est à la fois tout cela et rien de cela. L’auteur nous plonge la tête la première dans son univers totalement déjanté mais qui pourtant fait par moment écho à notre monde actuel avec quelques réflexions d’actualités comme l’écologie notamment ou encore le sens du travail, les relations humaines ou encore trouver sa place et s’épanouir dans ce monde….

Côté dessins, c’est très coloré, avec un univers graphique original et entraînant. Les personnages sont tous très originaux et on les distingue parfaitement. Le dessin des visages est assez particulier et m’a quelque peu gêné dans un premier temps mais, absorbé par l’histoire, je m’y suis très vite habitué.

Côté scénario, l’auteur nous dépeint un jeune garçon, qui fait énormément penser au petit Prince, petit clin d’œil assumé je pense, perdu, naïf mais plein de bonne volonté qui a envie d’aider et de bien faire sans trop savoir dans quoi il s’engage. Il garde une seule idée en tête, retrouver la lettre que sa mère a sûrement envoyée et qui a dû se perdre en chemin.

En parallèle, nous avons Frangine, un peu plus mature ayant eu une enfance difficile mais sauvée par l’organisation qui l’emploie, qui lui a donné une famille, un but… Avant que tout cela ne s’effondre…

Et enfin il y a l’agent Cycy, un flic robot dirigé par un poisson rouge. Les deux protagonistes vont l’entraîne dans leur spirale et le transformer petit à petit, lui qui ne vivait que par et pour son boulot, croyant être un bon élément.

Trois vies, une histoire et tellement plus encore. L’auteur parvient à nous entraîner dans ce monde onirique et nous faire suivre une histoire totalement rocambolesque qui pourtant, dans la légèreté et son originalité, apporte des réflexions intéressantes et de sacrés changements de vie. En un album, il arrive à donner consistance à ces trois personnages centraux en leur donnant du caractère et les faisant évoluer tout au long de l’album. Les deux premiers tiers du livre apportent de la légèreté, du grotesque parfois, et une incroyable originalité avec quelques nuances plus sérieuses et dramatiques mais c’est dans le dernier tiers de l’album que le lecteur prendre ses plus belles claques. Le sérieux et le dramatique prenant une part plus importante et donnant à cet album une gravité profonde qui nous avait été épargnée jusque-là.

Je n’en dévoilerai pas plus mais vous l’aurez compris, j’ai été conquis. Conquis par cette originalité, par cette approche onirique d’un parcours initiatique douloureux au cours duquel les personnages grandissent en y laissant quelques plumes. J’ai beaucoup aimé les sujets de fonds traités, avec notamment trouver comment faire vivre les poissons hors de la mer depuis que cette dernière est surpolluée, ou encore le trafic de sable qui est contrôlé car il entraîne inévitablement l’érosion des îles, dernier abri viable… Les personnages principaux sont vraiment bien développés, ce n’est pas facile sur un seul album de pouvoir faire autant évoluer ses personnages et pourtant l’auteur réussit avec brio. Et puis enfin il y a ces claques, sur le dernier tiers de l’album, ces révélations et ces choix scénaristiques qui viennent prendre le lecteur à contre-pied, jouant sur les émotions avec beaucoup d’habilité. Une très jolie histoire qui gagnerait à être lue et connue… Merci pour ce bon moment !

En bref

J'ai été conquis par cette originalité, par cette approche onirique d’un parcours initiatique douloureux au cours duquel les personnages grandissent en y laissant quelques plumes. J’ai beaucoup aimé les sujets de fonds traités, comme l'écologie ou encore l'épanouissement personnel… Les personnages principaux sont vraiment bien développés, ce n’est pas facile sur un seul album de pouvoir faire autant évoluer ses personnages et pourtant l’auteur réussit avec brio. Et puis enfin il y a ces claques, sur le dernier tiers de l’album, ces révélations et ces choix scénaristiques qui viennent prendre le lecteur à contre-pied, jouant sur les émotions avec beaucoup d’habilité. Une très jolie histoire qui gagnerait à être lue et connue… Merci pour ce bon moment !

9
Positif

Une histoire en apparence légère qui prend beaucoup de profondeur

Des personnages qui grandissent et évoluent au fil de l'histoire

Les sujets de fond traités

Negatif

Trait graphique des visages un peu déstabilisant au début

damss Suivre damss Toutes ses critiques (976)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)