8

Critique de Le Huitième fils #2

par Auray le jeu. 30 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
C'est ce que l'on appelle tomber sur un os !

Le pays d'origine de Shingo était le Japon, mais à présent, dans ce nouvel univers qu'il a récemment franchi, il faudra compter sur sa nouvelle forme, soit, Sieur Wendelin Von Benno Baumeister, le huitième fils d'une famille de nobles un peu sans le sou, enfin, ça, c'était avant ! Qu'importe, cela ne l'empêchera pas de vivre de grandes aventures avec ses nouveaux compagnons d'armes ! D'ailleurs, le repos fera partie intégrante de ces quelques instants épiques.

Et, on l'apercevra dès le début de notre deuxième tome, qui n'aura pas mis si longtemps à sortir dans nos contrées. J'ai vraiment apprécié le premier chapitre qui prend le temps d'installer un peu plus ce nouveau décor assez riche, puis, la présentation plus approfondie des caractères de chaque personnage. On aura même quelques révélations sur leurs histoires, comme celle, plus passionnantes, de la petite Louise, notre championne d'arts martiaux. Ça nous rappelle quelques souvenirs de jeux vidéo tout ça !

Sinon, les pages couleurs du début nous aident franchement à rentrer de nouveau dans cette histoire, car elles sont superbes. Il faut voir rien que la page qui présente le titre. À ce propos, un mot sur les dessins d'Hirori Kusumoto qui n'ont rien à envier de son voisin de table, j'ai nommé, Arifureta, de zéro à héros de RoGa.

Effectivement, dans la deuxième partie du livre qui est plus centrée sur l'action à cause de l'apparition soudaine d'un puissant dragon volant et mort-vivant, l'équipe est alors prise pour cible assez soudainement. Pourtant, elle était auparavant installée tranquillement à bord d'un galion volant à destination de la capitale, on admirera ça dans le prochain tome en fait. Pour le moment, on regardera attentivement encore une fois les planches incroyables qui mettent à elles toutes seules l'ambiance pesante ou héroïque. Ça reste le gros point fort de ce titre, c'est certain.

Même si ça se lit vite, ce deuxième volume est un excellent mélange des genres. Un coup, on y trouve une ambiance plus loufoque, et, par la suite, beaucoup (trop) de légèreté à l'aide de ces dames. Une autre fois, ce sera un combattant qui file entre les pages, faisant face avec abnégation à un nouvel ennemi puissant dans un combat dans les airs, c'est assez rare, et ça peut être vraiment mortel pour tous. Pas mal du tout donc ! On suivra la prochaine fois avec grand plaisir la suite de ces péripéties.

En bref

« Je dois être le seul magicien à utiliser ma magie pour faire du miso et de la sauce soja. »

8
Positif

Les pages couleurs

Un graphisme à la mode

On prend le temps dans le premier chapitre

Dans la suite, ça bouge bien !

Negatif

Ça reste une lecture simple et rapide

Quelques moments coquins dispensables

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (605)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le Huitième fils
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)