6

Critique de Marvel Two-In-One #6

par Le Doc le dim. 3 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
L'Aigle d'Amérique !

La couverture (dessinée par Ed Hannigan et encrée paWalt Simonson) du sixième annual de Marvel Two-In-One annonce que la Chose fait équipe avec un nouveau venu dans l'univers Marvel, American Eagle (d'après les crédits, le personnage a été créé par Ron Wilson, le dessinateurégulier des aventures solo du roc des F.F. à l'époque et qui signe donc aussi ce numéro spécial). Il ne faut pourtant pas oublier Ka-Zar, l'autre invité de l'aventure qui prêtera main-forte aux héros dans leur combat contre Klaw, le maître du son. La première page montre Ben Grimm faire les cent pas au Baxter Building. La journée est calme, les autres F.F. vaquent à leurs occupations, Alicia travaille sur une nouvelle sculpture et Benjy s'ennuie. Mais pas pour longtemps...

C'est alors qu'il reçoit la visite d'un vieil ami de la famille, Wyatt Wingfoot. L'air préoccupé, Wyatt raconte à Ben la légende de l'Aigle Américain, un grand esprit qui aida sa tribu en des temps troublés. Une histoire qui ne s'arrête pas là (ce qui donne quelques longueurs à la première partie de ce long épisode écrit par Doug Moench) car Wyatt pense que la légende pourrait être liée à des événements récents.  Une dispute a eu lieu entre les fres Ward et Jason Strongbow concernant l'exploration des terres de leur tribu par une compagnie minière. Les choses ont dégénéré et suite à une explosion, Jason a émergé des ruines, entouré par un halo lumineux. La tribu croit alors que Jason est devenu la nouvelle incarnation de la légende, American Eagle (alors qu'on apprend par la suite qu'il doit ses pouvoirs à une exposition à des produits chimiques pendant la bagarre).

Avec sa nouvelle force, Jason Strongbow revêt un costume et poursuit ses attaquants jusqu'en Terre Sauvage, où il rencontre Ka-Zar toujours flanqué de son fidèle Zabu. Les deux héros sont bientôt rejoints par la Chose et Wyatt Wingfoot et tout ce beau monde découvre que les hommes qu'ils recherchent travaillent avec le super-vilain Klaw, qui avait disparu de la circulation depuis la fin de la saga du Projet Pegasus (Marvel Two-in-One #58). Pas avare en retours en arrières/flashbacks, la narration de Doug Moench est un peu trop lourde, aussi bien dans les narratifs que dans les dialogues, et malgré les bonnes intentions de départ, l'Aigle Américain n'échappe pas aux stéréotypes (Strongbow a ensuite été peu utilisé avant d'être remanié dans les années 2000). Mais la solide dernière partie, centrée sur l'action, réveille un peu tout cela avec bastons et dinosaures déchaînés.


En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (862)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Marvel Two-In-One
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)