8

Critique de X-men - X of swords #2

par Ben-Wawe le lun. 18 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Tractations, trahisons et obscurs secrets pour les Mutants avant le tournoi des épéistes, dans de beaux et bons épisodes

X of Swords continue ! Jonathan Hickman et ses camarades auteurs poursuivent le premier grand crossover Mutant depuis leur relance des X-Men. X of Swords 1/4 montre de terribles révélations sur toute la Mutanité, avant un affrontement épique. Arakko, île jumelle de Krakoa, revient de son exil dans la dimension sombre d'Amenth, menée par les proches d'Apocalypse qui entendent l'anéantir, après avoir été soumis par la divinité Annihilation.
Opal Luna Saturnyne, Majestrix omniverselle d'Outremonde, organise un tournoi pour éviter un bain de sang Une prophétie impose dix combattants pour chaque camp, armés de dix épées... et il faut les trouver, maintenant ! Les tambours de guerre grondent, et les Mutants découvrent les dangers mortels qui les attendent – dans le tournoi, mais aussi pour récupérer leurs armes.

Marauders n°13 se concentre sur Tornade, qui comprend que la lame promise est autant puissante qu'inaccessible. Il s'agit de Brise-Ciel, épée légendaire du Wakanda, forgée par le Père de la Nation. L'ancienne épouse royale rejoint Ramonda, reine-mère, et Shuri, sœur d'un T'Challa absent. Ororo se rend compte quels sacrifices personnels elle doit réaliser pour le bien commun.
Vita Ayala propose un scénario efficace, qui reprend habilement les mythes du Wakanda. L'autrice rappelle aussi intelligemment les relations difficiles entre Tornade et les Wakandais, et l'ensemble est plutôt fluide et dynamique. Dommage, cependant, que son Ororo considère tellement qu'elle ait « forcément » raison ; c'est un peu usant à la lecture.
Matteo Lolli réalise des planches solides, même si plusieurs visages sont un peu ratés, trop figés. L'ensemble manque de dynamisme.

Hellions n°5 révèle, en parallèle de la quête des épées, les actions des « pires des pires » de Krakoa. Les Hellions, trop dangereux et trop violents pour être laissés libres, sont la force de frappe brutale et sacrifiable de Mr Sinistre. Qui propose notamment de tricher, en les envoyant à Arakko pour empêcher l'ennemi de s'armer ! Pas très fair-play, mais une étrange troupe se lance sur les territoires troublants d'Outremonde.
Zeb Wells maîtrise bien ses bras cassés, constamment sur la corde raide. Son portrait de Mr Sinistre surprend, mais ce foufou dangereux fonctionne bien. Dommage, cependant, que plusieurs personnages soient trop éloignés de leurs versions habituelles, ça peut crisper le lecteur assidu.
Carmen Carnero illustre l'ensemble avec efficacité, et bien des images sont jolies et réussies. Un bien beau travail.
New Mutants n°13 propose plusieurs portraits touchants. Doug Ramsey a compris qu'il est l'un des épéistes élus, avec Warlock comme lame. Mais alors que Magik l'entraîne, Cypher prend conscience qu'il a peu de chance de survivre... et ça perturbe, autant lui que d'autres.
Ed Brisson, qui réalise jusque-là des épisodes très moyens sur le titre, surprend par un numéro extrêmement réussi et prenant. Le débat moral de Doug et de Magik est touchant, alors que l'incertitude autour du jeune Mutant est crispante. L'ensemble est fin et enrobé d'une mélancolie autant triste qu'intense. Un petit bijou de caractérisation.
Rod Reis poursuit sa très bonne prestation sur la série, avec des ambiances superbes, léchées et particulièrement belles. Une réussite totale.

Cable n°5 poursuit les actions du Nathan adolescent, de Cyclope et de Jean Grey. Ils ont ravivé le Peak, station spatiale du S.W.O.R.D., mais découvrent les horreurs qui s'y sont déroulées – et ont justifié la coupure complète d'une telle station !
Gerry Duggan livre un récit qui s'inspire de grands classiques, notamment Alien. Tout n'est pas réussi, mais la lecture est agréable et les interactions dans la famille Summers sont intéressantes et touchantes. Une parenthèse sympathique, mais qui aurait pu être meilleure.
Phil Noto dessine le titre dans un style figé, mais avec une ambiance et une rondeur qui fonctionnent bien. Pas exceptionnel, mais ça fait le job.

Excalibur n°13 a la lourde tâche de ramener non pas une, mais deux épées pour Krakoa ! Betsy Braddock, nouvelle Captain Britain, est en conflit ouvert avec Opal Luna Saturnyne, normalement son « autorité de tutelle ». Celle-ci nourrit depuis toujours une attirance pour Brian Braddock, désormais au service du roi d'Avalon... Jamie, son frère et monarque dément ! La famille Braddock confronte Saturnyne, et Brian doit accepter sa sœur comme Captain Britain, son ancien job.
Tini Howard coscénarise tout X of Swords, et sa gestion d'Opal Luna Saturnyne suit le portrait proposé jusque-là. Hélas, l'autrice se perd encore dans son intrigue sur le Captain Britain Corps divergeant, et ça ne fonctionne toujours pas. Sa Betsy est intéressante, mais les rebondissements sont un peu précipités.
R.B. Silva illustre l'épisode avec sa puissance et son dynamisme habituels. C'est beau et très réussi, et cela fait beaucoup pour compenser ce scénario un peu déséquilibré !

Enfin, X-Men n°13 revient sur Apocalypse, lourdement blessé par ses propres enfants. Les délires d'agonie le ramènent à la séparation d'Okkara, qui forme ensuite Krakoa et Arakko. L'on apprend les véritables raisons du départ de Genesis, son épouse, et de leurs enfants. Mais aussi la confirmation du but définitif d'En Sabah Nur dans sa recherche des plus forts. Annihilation, divinité d'Amenth, est aussi plus creusée, et le mystère s'intensifie sur les dessous de cette guerre.
Jonathan Hickman propose encore un récit essentiellement composé de flashbacks, mais cela fonctionne bien. Les secrets d'Apocalypse sont révélés, et le personnage gagne encore en profondeur et en émotions. Intense et prenant.
Mahmud Asrar livre des planches réussies, bien que très statiques vu le peu d'événements. Ses personnages en imposant, pour une fin de tome qui prend aux tripes.

En bref

X-Men : X of Swords 2/4 fait monter la tension d'un cran, et ça fonctionne ! Les personnages récupèrent les armes de la prophétie, et multiplient pour cela les choix difficiles et dérangeants. L'ensemble est moins épique que la première partie, mais les émotions sont présentes et touchent souvent justes. Les dessins sont de grande qualité, et le tout propose une lecture prenante et intense. Vivement la suite !

8
Positif

Une tension palpable dans des épisodes pleins de compromis et de bonnes caractérisations.

Un graphisme général de grande qualité.

New Mutants n°13, bijou total.

Negatif

Quelques lourdeurs ou maladresses dans l'écriture, notamment la supériorité régulière des Mutants.

Excalibur n°13, qui se perd dans ses propres intrigues, souvent maladroites.

Cable n°5, l'occasion manquée d'un bon récit horrifique dans l'espace.

Ben-Wawe Suivre Ben-Wawe Toutes ses critiques (15)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de X-men - X of swords
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)