Riad le cimmérien circoncis

Troisième volume de cette remarquable série autobiographique, le petit Riad a sept ans. Ses parents vivent toujours dans un petit village pas loin de la ville de Homs dans la Syrie d'Hafez Al-Assad. 

Le jeune Riad continue d'aller à l'école, chante l'hymne nationale et accumule les bonnes notes, il découvre Conan le cimmérien, le ramadan, le Liban, l'école en France ... C'est dans ce volume que l'auteur vivra l'un des épisodes les plus graves , voire traumatisants de sa vie avec la circoncision dont il en avait fait le sujet principal d'une de ses précédentes bd désormais plus commercialisé. 

Dans l'ensemble, ce volume 3 questionne principalement le rapport à la religion, notamment au niveau de la foi de son père partagé entre traditions religieuses et progressisme. On assiste à des évènements tel que le jeûne dont l'auteur nous décrit l'épuisement durant l'école, un baptême, le conflit entre le père de Riad et la grand-mère qui prend une tournure assez violente. Mais c'est surtout l'évènement de la circoncision qui est ici très marquant. Pour conter ce moment, l'auteur fait preuve d'une certaine gravité dans le déroulement de sa narration. Il capte l'attente de ce moment fatidique, la réaction de l'entourage et surtout celle du père qui accepte cet acte à contrecœur sans compter un plan légèrement choc qui témoigne du côté traumatique de cet évènement. Mais à côté de ces évènements plus grave, Riad Sattouf nous conte aussi l'émerveillement face au film Conan le Barbare ou une figure géante de Goldorak. Nous sommes dans les années 80 avec une explosion pop-culturel qui aura façonné le talent de Riad Sattouf comme en témoigne des passages plus discrets mais décisifs autour du dessin. 

Ce volume reflète une période de crise pour les parents de l'auteur. Sa mère est de plus en plus fatiguée par cette vie en Syrie tandis que le père continue de promettre monts et merveilles tout en étant lui-même fatigué par le poids de la tradition. C'est sans doute l'un des meilleurs volumes sur Abdel, le père de Riad qui est toujours aussi  borné à tel point que cela en devient comique comme le montre la toute dernière case mais aussi quelqu'un de vulnérable et de rêveur. Le père se montre bouleversant, notamment lorsqu'il raconte le pèlerinage de sa mère à la Mecque. On devine que c'est une personne qui a du vécu et qui s'est battu pour pouvoir sortir du carcan traditionnel. Dans ce volume, le dessinateur souligne plus explicitement la vaillance de son père. 

Pour le citer : " Mon père se tenait toujours un peu vouté avec les épaules tombantes. De dos, il paraissait faible et fragile. Pourtant, j'étais certain qu'une grande force était cachée en lui." 

C'est la première fois dans la série que l'observation de Riad Sattouf se teinte d'une opinion plus personnelle, plus émotionnel. 

Mentionnons le petit retour en France toujours dans cette même colorisation bleutée où l'auteur fait sa rentrée de CE2 dans une petite école dans laquelle il découvre une ambiance bien différente sans jugements. On sourira aussi devant l'argot de sa grand-mère maternelle, une forte personnalité également. 

Que ce soit en France ou en Syrie, on ne s'ennuie jamais devant le regard observateur et très bien rythmé de Mr. Sattouf qui émaille sa vie de personnages fort et sincères. 

En bref

En somme, ce troisième tome est tout aussi généreux que les précédents en terme de péripéties. Toutefois, on, peut relever un fil conducteur plus prononcé à travers le rapport à la religion et à la tradition, notamment de la part du père dont l'aura dans ce troisième volume est retranscrit avec davantage d'émotions.

9
Positif

Le portrait d'Abdel, plus riche en émotions avec une pointe d'admiration

Des évènements marquants dans ce volume comme le traumatisme de la circoncision

Une observation toujours aussi généreuse entre humour et cruauté

La chute

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (282)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de L'arabe du futur - Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)
Boutique en ligne
20,90€
Boutique en ligne
20,90€
Boutique en ligne
20,90€
Boutique en ligne
20,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)