9

Critique de Noir Burlesque #1

par MassLunar le mar. 4 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
Le braqueur et la belle rousse

Après deux séries de genres forts appréciées du public L'Etoile du Désert et Les Aigles de Rome, sa reprise personnelle de l'univers Batman avec Batman : the dark prince charming , le dessinateur et scénariste Enrico Marini vagabonde cette fois-ci dans  les sentiers brumeux et urbains du polar impressionniste avec Noir Burlesque un thriller en deux tomes centré sur Slick, un braqueur cynique et solitaire toujours sous le charme éperdue de son ex petite-amie, Caprice, devenue une envoutante danseuse de cabaret . Malheureusement, cet amour torride lui voudra pas mal d'ennuis et une petite foule de gangsters bien retors sur le dos... Au programme, un polar sensuel, tout en bichromie rehaussé par quelques touches écarlates, un design élégant et carré influencé par le comics new-yorkais, des répliques peu nombreuses dans l'ensemble mais portées par un excellent sens de la répartie...

Avis aux amatrices et amateurs de polar bd, il serait dommage de  bouder son plaisir devant Noir Burlesque  un joli tour concocté par Enrico Marini. Un titre très immersif dont la profondeur rappelle le talent du dessinateur à nous plonger dans un univers urbain des plus accrocheurs comme en témoignait déjà quelques planches sur The Dark Prince Charming. 

La bd s'ouvre sur une vaste ruelle qui laisse apparaître la silhouette d'une femme surgissant de la lumière des lampadaires grâce à un remarquable jeu de clair-obscur. Au premier plan, vient se heurter la brutale carrosserie d'une voiture garée le long de la ruelle tandis qu'un gratte-ciel , à l'arrière-plan, est dévoilé discrètement tel un phare éteint. Avec aisance, Enrico Marini impose une peinture de film noir qui est juste exceptionnelle. Les plans d'ensemble rappellent la photographie des vieux polars en noir et blanc avec une touche forcément plus graphique à travers laquelle Mr. Marini montre tout son savoir-faire dans la maitrise d'un noir et blanc ambiancé. 

Afin d'accentuer cette ambiance à l'américaine, on devine l'inspiration de l'auteur pour les comics , support dont il semble se rapprocher de plus en plus depuis son incursion chez Batman. En effet, son design de personnages rappelle le travail du duo Sean Phillips/Ed Brubacker pour leur univers Criminal et on garde bien sûr en passant la machoire carré d'un héros façon armoire à glace qui se démarque par ses réparties qu'il débite aussi efficacement qu'une rafale de mitraillette.

Vous l'aurez deviné ! J'ai adoré ce premier volume de Noir Burlesque. Pourtant, dans les grandes lignes du scénario, ce n'est pas un polar très  transcendant. On y retrouve les thématiques habituelles de la femme fatale, un humour cynique, de la violence, des fusillades, de la sensualité ( que l'auteur sublime à travers une jolie séquence de cabaret) mais c'est ce qui fait également la force de Noir Burlesque, s'approprier ces clichés du polar hard-boiled et les assembler dans un joli petit dyptique épuré et efficace. D'ailleurs, en bon dessinateur qui se respecte, Marini laisse régner le silence pour mieux nous laisser apprécier le tempérament d'un dessin très cinégénique. Un régal pour les yeux. Mention spéciale aux amateurs de belle carrosserie !

Mais bien sûr, l'album est loin d'être contemplatif, les répliques tout comme les coups de feu font mouches et on se délecte de l'ironie de notre Humphrey Bogard d'antihéros qui, à chaque fois, qu'il l'ouvre se moque ouvertement de son adversaire et par la même occasion aggrave son cas. A la plume, Marini manie aussi bien la réplique même si elle demeure moins présente que la force de ce dessin. En effet, les personnages ne sont sans doute pas aussi profonds que les cases de cette bd mais dans la lignée d'un style épuré et volontairement codifié, ils font le travail sans aucun problème et cultive un bon suspense très bien déclenché par le cliffhanger du début de volume. Un suspense bien maîtrisé mais dans l'ensemble, l'intrigue générale ne prend pas de risques non plus et reste un peu trop codifié, notamment par rapport à l'ingéniosité et à l'envie de complexité dont sont capable de faire preuve les meilleurs scénaristes de "bd noires". 

Ajoutons à tout cela une édition de qualité chez Dargaud qui a justement fait ressortir ce travail du noir et blanc jusque dans une remarquable première de couverture qui associe aussi bien le côté vielle affiche que la force picturale de son dessinateur. Le pelliculage est mat, lisse au toucher de quoi donner un bon tempérament à ce titre avant même que nous ouvrons la première page. Seul fait regrettable, le fait d'avoir scindé cette série en deux tomes. Je pense qu'un seule volume direct aurait été plus approprié et nous aurait permis de dévorer totalement ce scénario du début à la fin mais nul doute qu'une intégrale paraîtra prochainement à la suite du second tome. 

En bref

Un polar immersif , qui a de la gueule, surtout du côté de son environnement soigné et immersif qui nous noie allégrement dans la pellicule d'un vieux bon polar hard-boiled. Marini s'approprie les clichés inhérents au genre, ne les bouleverse pas mais les fait chanter dans une valse de coups -de-feu, de répliques mordantes, de sensualité, le tout magnifié par un style graphique qui repose pleinement sur une ambiance solide et stylée. Avis aux amateurs de bd policières ou plutôt de bd noires, foncez !

9
Positif

Un bon polar d'ambiance plongé dans un dessin tout en bichromie style avec une excellente profondeur. Marini n'a pas son pareil pour nous envouter avec des planches urbaines de haute volée

Une galerie de bons personnages qui s'entretuent aussi bien par les armes que par un sens de la répartie aussi cynique que jubilatoire

Encore une fois ce travail du noir et blanc...avec cette sensualité apporté par l'écarlate

Negatif

Dommage que la série soit scindé en deux tomes surtout avec 'une intrigue qui aurait été davantage étoffée et mise en valeur en un seul volume.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (299)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)