8

Critique de 86 #1

par juju le lun. 28 mars 2022 Staff

Rédiger une critique
Une guerre pas si simple à mener

86 eighty six nous amène sur les traces de Vladiléna Milizé, une jeune fille de 16 ans, plus connue sous le diminutif de Léna. Elle est commandante dans l’armée de la République de San Magnolia. La république essuie les assauts de son pays voisin, l’empire de Giad. Pour se battre l’armée fait appel à des drones de combat autonomes, c’est à dire sans pilotes. Ces drones sont appelés les Juggernauts. Léna est opératrice, elle dirige les drones sur le terrain. Cette guerre n’est donc pas censée faire de victimes sauf que la république garde un terrible secret, l’escadron de drones que l’on nomme les Spearhead, sont composés d’humains...

Le scénario nous amène donc à découvrir ce terrible secret que le gouvernement se garde bien sûr de divulguer. Les premiers chapitres sont assez déconcertants, on a du mal à tout comprendre et le premier chapitre qui montre des combats est trop confus à mon goût. Mais petit à petit, au fil des chapitres, les informations sont données et le début compliqué s’avère par la suite tout à fait prenant. Une fois toutes les clés en main.

On découvre plus en profondeur, la personnalité de Léna, hyper compatissante et très affectée par la situation des Spearhead. Alors que le reste de la population, dont sa mère, les traite vraiment comme des sous-êtres, des sous humains. Leur situation est assez complexe, en marge de la république, se trouve le 86è district qui abrite des jeunes garçons et des jeunes filles ayant été chassés de chez eux et obligés à piloter. Les « coloratas » comme le gouvernement les appelle, sont les personnages que l’on découvre dans la deuxième moitié du manga. On fait la connaissance notamment de Shin, dit the undertaker, un pilote qui est un redoutable combattant.

Léna de son côté n’est jamais au combat, elle se trouve dans une salle et par un moyen assez complexe appelé le RAID elle arrive à communiquer avec les Spearhead. C’est un dispositif qui permet de partager les cinq sens. Léna vient tout juste d’être affectée avec eux, connu pour faire démissionner leur opérateur, Léna a bien l’intention de poursuivre l’aventure et o sent qu’au fil des tomes, une relation sérieuse pourrait se nouer entre Shin et elle.

Un manga qui traite donc de sujets très sensibles. Et finalement la guerre passe très vite en second plan. Les notions de racismes, de discriminations y sont très fortes. Le manga prend le parti de nous présenter plutôt les hommes derrière la guerre et ce que la société peut faire vivre à des personnes « différentes ».

Les dessins de Motoki Yoshihara sont vraiment très plaisants, notamment sur le dessin des personnages.

Au final, 86 eighty six, après un départ plutôt compliqué, le temps de présenter la situation dans la république et de nous donner toutes les clés de la compréhension permet de faire la connaissance avec de jeunes pilotes de drones très attachants dont l’histoire reste complexe. Une lecture finalement très prenante qui pose les bases du scénario et nous promet encore de belles surprises.

En bref

Au final, 86 eighty six, après un départ plutôt compliqué, le temps de présenter la situation dans la république et de nous donner toutes les clés de la compréhension permet de faire la connaissance avec de jeunes pilotes de drones très attachants dont l’histoire reste complexe. Une lecture finalement très prenante qui pose les bases du scénario et nous promet encore de belles surprises.

8
Positif

Une histoire prenante

Des personnages assez profonds

La guerre en fond pour parler plus en profondeur du racisme

Negatif

Un premier chapitre confus

juju Suivre juju Toutes ses critiques (385)
Autres critiques de 86
7
86 T.2

86 T.2 Staff

Lire la critique de 86 T.2

Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)