9

Critique de Beck #5

par Auray le sam. 14 mai 2022 Staff

Rédiger une critique
Welcome to greatful sound 5

Si Beck a un tournant dans son histoire, c'est bien celui du gretful sound. Effectivement, tout va se jouer ici. Harold Sakuishi va nous faire vivre de l'intérieur l'histoire de ce jeune groupe de rock, composé que de jeunes talents. Mais, parfois, la compétence ne suffit pas à se faire remarquer. Il y a une part de chance, et de rencontres. Qu'en sera-t-il pour Yukio et ses amis ?

Si vous êtes trop enjoué lors de la lecture de ce tome, vous aurez toujours le mediator de Ryûsuke. Bon, blague à part, ce tome est extraordinaire et montre tout le talent de conteur de l'auteur. Tout ce que vous avez lu jusqu'à maintenant va converger ici, et le final sera tragique ou épique. Peut-être même les deux à la fois.

Car, il y a plusieurs enjeux au moment de la lecture. Déjà, réussir à agglutiner plus de public que la scène principale et son « Yoshito ». Autant dire que ce n'est pas chose facile lorsque l'on est sur la dernière scène, et, qu'il faut traverser toute une forêt pendant plusieurs minutes. Il va falloir vraiment être motivé, car sur la scène un, c'est la vraie star du moment, même si sa musique ne changera pas le monde, c'est vrai.

En plus, il y a une vraie pression, puisque, on l'a lu dans le tome précédent, la vie du chef de ce groupe est véritablement en danger. Il n'aurait peut-être pas dû voler la célèbre guitare Lucille au plus gros voyou américain qui existe. À moins que les choses ne soient pas aussi perdues qu'elles ne le semblent ? Non, impossible !

Et puis, il y a Maho. Son amour s'est un peu flétrie en ce moment. Les non-dits ou le manque de communication pourraient avoir raison de ce jeune couple. En plus, Yoshito lance le défi que celle-ci ira le voir en premier plutôt que notre jeune chanteur à la voix si douce. Comme s'il lui fallait une pression supplémentaire.

Beck va se disputer, se séparer, se haïr, jusqu'à ne plus pouvoir faire une prestation correcte. Mais, comme on l'a dit plus haut, la chance, les rencontres peuvent influer le tout. Est-ce que ce sera le cas pour nos amis ? En attendant, plongez dans les bonus qui sont encore une fois, variés. Aujourd'hui, ce sont les mots-clés. Et, autant le dire, c'est dans le sens large du terme. On parlera des légendes du rock, des disques de Chiba, ou encore, pourquoi notre série s'appelle Beck. D'ailleurs, le chien a le même prénom. Rien à voir ? Et bien si, il aura le droit à son album photo sur une double page. Ça se trouve, c'est lui la vraie star ! Koyuki va être jaloux avec juste une analyse de son évolution !

En bref

« C'était notre dernier concert. »

9
Positif

Un des points culminants de la série

L'ambiance y est incroyable

Les enjeux sont insoutenables et nombreux

Les bonus sont vraiment intéressants

Negatif

Un médiator qui ne servira même pas à marquer une page

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (688)
Autres critiques de Beck
9
Beck T.4

Beck T.4 Staff

Lire la critique de Beck T.4

9
Beck T.1

Beck T.1 Staff

Lire la critique de Beck T.1

Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)