7

Critique de Les trésors de Marvel #6

par Le Doc le dim. 15 mai 2022 Staff

Rédiger une critique
1969.

À l'exception d'une apparition furtive sur la première page de l'histoire parodique du Surfer, Spider-Man est pour une fois absent de cette sixième livraison des Trésors de Marvel qui nous ramène en 1969, avec des révélations, des changements de statu quo et des apparitions de nouveaux personnages. La sélection débute avec deux épisodes de Thor lancé dans une quête pour découvrir la vérité sur les origines de Galactus. Mission qui prend une tournure étonnante puisqu'elle se transforme en une discussion entre le Dieu du Tonnerre et un dévoreur de planètes fatigué. Jack Kirby laisse comme souvent éclater sa créativité sur les descriptions de Taa, la planète natale de Galactus, même s'il n'est pas très bien servi à l'encrage (et ce n'est pas Vince Colletta cette fois-ci). Pour ce qui est de la sous-intrigue avec Balder et les Trois Guerriers, elle tombe un peu trop dans la rengaine des adversaires d'origine communiste.

Il y  a ensuite deux épisodes des Avengers pris dans le jeu entre Kang et le Grand Maître. On doit prendre le train en route (l'arc avait débuté au #69 et ce sont les #70 et 71 qui sont disponibles ici) mais l'ensemble est rythmé et bourré de rebondissements, dont le combat contre les pastiches des héros de Justice League qui étaient alors connus sous leurs versions maléfiques de l'Escadron Sinistre. Dommage tout de même qu'il y ait deux pages illisibles (souci technique ?). 

Dans Captain America #117, la première rencontre entre la Sentinelle de la Liberté et son fidèle acolyte Sam Wilson, alias le Faucon, se fait sous d'étranges circonstances car le premier était alors dans le corps de son pire ennemi Crâne Rouge et le second était perdu sur une île en proie à des esclavagistes (bon, c'était un peu plus compliqué que cela mais ceci est une autre histoire). Des passages un peu saugrenus (Crâne Rouge ne trouve rien de mieux que de se donner en spectacle pour discréditer Cap) mais toujours une belle énergie qui se dégage des dessins de Gene Colan...

Captain Marvel #17 marque la transition entre le Mar-Vell soldat kree et le super-héros au costume rouge, bleu et or qui débute ici sa fusion avec le jeune Rick Jones rejeté par Captain America (qui n'était pas Cap mais Crâne Rouge comme on l'a vu dans l'épisode précédent). J'aime beaucoup les compositions et les décors hallucinants concoctés par Gil Kane dans ce voyage entre la Terre et la Zone Négative. Encore du cosmique pour la réunion des Gardiens de la Galaxie dans Marvel Super-Heroes #18...des Gardiens qui n'ont rien à voir avec ceux popularisés depuis par le cinéma dans une aventure à la construction un peu trop frénétique (et c'était encore plus chaotique à l'époque de ma première lecture dans Strange Spécial Origines puisqu'il y manquait quatre pages). 

Et on termine par deux histoires courtes totalement différentes : une parodie du Surfer souriante mais un peu lourde tirée de la revue Not Brand Echh (les visages très expressifs croqués par Marie Severin sont tout de même assez croustillants) et un segment de Tower of Shadows #1, un magazine lancé par Marvel pour concurrencer les anthologies horrifiques de DC Comics. Avec Sur les douze coups de minuit, Jim Steranko s'inscrivait parfaitement dans la tradition de ces petits récits à chute...même s'il se dit que Stan Lee n'était alors pas toujours convaincu par ses innovations narratives et visuelles...


En bref

L' année 1981 sera à l'honneur du #7 des Trésors de Marvel prévu pour le mois d'août...

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1176)
Autres critiques de Les trésors de Marvel
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)