6

Critique de Un Récit Complet Marvel #39

par Le Doc le jeu. 26 mai 2022 Staff

Rédiger une critique
Outre-Monde

Spider-Man et le Docteur Strange se sont rencontrés officiellement pour la première fois dans les pages du deuxième annual de Amazing Spider-Man en 1965, un épisode qui a orchestré l'affrontement entre les deux héros et le sorcier Xandu. Les trois personnages n'en sont pas restés là puisque leur histoire s'est poursuivie dans Marvel Team-Up #21 et dans Marvel Fanfare #6 (le premier a été publié, entre autres, dans Spécial Strange et le second est toujours inédit en V.F.) avant de trouver une conclusion dans le one-shot Spider-Man / Dr Strange : the Way to Dusty Death, traduit en France dans le Récit Complet Marvel Outre-Monde

Sorti en 1992, Outre-Monde est un album scénarisé par Roy Thomas et Gerry Conway et illustré par Michael Bair. Les vétérans de Marvel relient tous les fils narratifs précédents : alors qu'il a le spleen le soir de l'anniversaire de la mort de son Oncle Ben, Spider-Man sauve une femme qui est sur le point de se suicider en se jetant du pont de Queensboro. Il reconnaît une vieille connaissance : Melinda Morrison, ancienne adepte de Xandu. La jeune femme est déboussolée suite à ses expériences passées avec le surnaturel...et les choses dégénèrent lorsqu'un portail s'ouvre, laissant passer une horde de démons. Heureusement pour l'homme araignée, le Dr Strange veillait au grain...

The Way to dusty death (ou le chemin vers la poussière de la mort, expression reprise de Macbeth) est une histoire qui parle d'amour et de mort, de mauvais choix et de destin tragique, et qui amène un autre regard sur ce vilain très sixties qu'est Xandu, création de Stan Lee et Steve Ditko. Je n'ai pas lu le Marvel Team-up et le Marvel Fanfare mais les éléments de ces deux numéros sont bien résumés par les deux scénaristes donc cela reste assez simple de prendre le train en marche. La narration est tout de même assez lourde, avec beaucoup de récitatifs et de voix intérieures qui s'entremêlent, mais les péripéties maintiennent une certaine tension tout au long de la lecture.

Graphiquement, Michael Bair (qui avait déjà collaboré avec Roy Thomas sur Infinity, Inc. et Young All-Stars) travaille une atmosphère sombre, bien adaptée aux paysages cauchemardesques de Outre-Monde, dimension peuplée de démons qui vont pousser Spidey et ce bon docteur dans leurs retranchements. Bair s'est aussi occupé de l'encrage, mais pas dans sa totalité car d'après les crédits, Melinda et Xandu ont été encrés respectivement par Mark Beachum et Mark Texeira, peut-être pour insister sur le fait qu'ils n'appartiennent pas à ce monde...

En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1047)
Autres critiques de Un Récit Complet Marvel
Laissez un commentaire
Commentaires (0)