8

Critique de Animal Man #1

par Blackiruah le mer. 22 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
Protect ya cat

Depuis mes premières années de lectures comics et de pérégrinations sur le forum, beaucoup me parlait de la fameuse série “Animal Man” de Grant Morrison, série où ce dernier poussait des concepts (notamment de cassage de 4ème mur) très loin et finit par livrer une oeuvre phare dans l’univers des comics.

Il a fallu attendre cette année pour enfin voir ce run publié par Urban Comics et m’attaquer enfin à cette oeuvre si conseillée :

Buddy Baker décide de reprendre sa vie en main et de reprendre le costume bien qu’il ait une vie posée avec sa femme et ses enfants. Mais son retour sous le costume d’Animal Man et l’application de ses convictions sur la défense des animaux va l’emmener dans des péripéties pour le moins… perchées !

De manière étonnante, ce volume m’a plu mais pas pour ce à quoi je pensais.

J’attendais, de pieds fermes, des idées complètement barrées mais ce premier volume nous prend par la main et introduit par petites touches cette fameuse folie mais il attaque de front la cause animale avec des récits qui pointent du doigt les dérives de la société, tant par les expériences scientifiques, que par les chasseurs mais aussi dans le respect de la nature et de la discrimination (au niveau humain pour le coup). Animal Man va se redécouvrir tout en découvrant ce monde qui l'entoure, qui aura également un impact sur sa famille.

C’est franchement très plaisant à lire, étonnamment fluide pour un run qui commence pourtant en 1988 : j'ai lu cet album d'une traite en appréciant la prise de conscience de ce héros. L’auteur profite aussi de quelques numéros auto contenus pour aborder d’autres sujets et/ou amener de la folie à son run. Si j’ai apprécié découvrir sa manière d’aborder l'intérêt des super vilains, l’harcèlement et la détresse sociale en Afrique du Sud, je retiens surtout l’épisode où le coyote apparaît dans notre monde, j’y ai décelé tous les éléments fous dont on m’a tant vanté et qui mérite le coup d’oeil. C’est fou et touchant à la fois et terriblement bien amené : du génie pur.

Cela dit, passé cet épisode, je m’attendais à plus de folie connaissant le scénariste mais il est resté plus scolaire sur ce titre…. Et ce n'est pas forcément un mal.

Au final, la faiblesse de cet album réside plus dans les illustrations, du moins dans la colorisation qui est datée et a mal vieilli. Pour le reste, c’est lisible, les expressions du visage aident beaucoup et la mise en scène et le découpage amènent de la fluidité sans trop en faire. C’est basique, efficace mais pas renversant.

Urban a été judicieux d’éditer ce run dans la collection Urban cult, l’ouvrage est vraiment parfait pour ce run : papier mat et des jolis bonus de fin avec des textes de Brian Bolland sur ses fameuses couvertures de la série qui concluent cet album

En bref

Monument dans la bibliographie de l’illustre Grant Morrison, Urban nous fait le plaisir de publier ce fameux run d’Animal Man dont ce premier volume montre effectivement un gros potentiel. Et justement, l’auteur est encore à cette époque sur la retenue et se permet d’utiliser Animal Man pour aborder plusieurs sujets allant de la cause animale aux maux de la société, le tout accompagné de quelques touches Morrisonienne qui annonce une conclusion épique. Voilà donc un excellent album qui se lit tout seul même s’il a un peu vieilli visuellement parlant : ne ratez pas un tel run !

8
Positif

Une lecture fluide hypnotique

Des sujets forts et admirablement abordé

Le coyote !

Un chat sauvé

Negatif

Graphiquement daté

Des chats morts

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (581)
Autres critiques de Animal Man
8
Animal Man T.2

Animal Man T.2 Staff

Lire la critique de Animal Man T.2

7
Animal Man T.1

Animal Man T.1 Staff

Lire la critique de Animal Man T.1

Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)