7

Critique de Kaijin Reijoh #6

par MassLunar le dim. 25 sept. 2022 Staff

Rédiger une critique
Metamorphose et foetus géant

Après une "courte" allocation télévisée, le parti de l'Ultraréincarnation déclenche à nouveau le massacre dans une série d'attaques terroristes à grandes échelles menées par de monstrueuses créatures. 

Dépéchée sur les lieux, les élèves du lycée de jeunes filles Meido accompagnées de leurs "bêtes de sexes" pour les contrôler tentent de riposter face à ces attaques terroristes sans précédents de la puissante et monstrueuse secte. Chacune des trois classes, celles des tueurs psychopathes, des métamorphes et des créatures occultes vont ainsi s'occuper chacun de leurs côtés des monstrueuses attaques à commencer par une créature colossale appelé Lady Chtuhlu pour la classe d'Asuma et Innami tandis que la classe des métamorphes emmenés par le peu confiant Sugimura vont s'attaquer à un bébé infernal sur le point de détruire une centrale.

En me relisant, je me rends compte à quel point ce résumé paraît assez cinglé pour qui n'est pas familier avec l'univers horrifique et wtf de Kaijin Reijoh. Une nouvelle fois, Tetsuya Tashiro met les plats dans les grands en matière d'horreur grotesque parfaitement assumé et encore une fois, l'exercice de style est un régal. Ce tome nous plonge immédiatement dans l'attaque terroriste de grande ampleur que subit la ville. Le mangaka ne perd pas de temps et met aussitôt nos héros à l'épreuve. On notere qu'Asuma, le pervers de base, a pris confiance et a gagné celle de nos camarades. Devenu fort, le jeune homme s'impose ainsi en leader bienveillant et déterminé à sauver la vie d'Innami et de ses précieuses amis.

Par contre, de l'autre côté, le renfermé Sugimura peine à s'imposer durant l'attaque.. Celui qui perd ses moyens face à une fille ne peut compter que sur son talent  pour la castagne. 

Ce sixième tome se concentre avant tout sur le combat que mène Sugimura et la classe des métamorphes menée par la douce et pieuse Hana, la seule élève qui se soit rapproché du timide et féroce Sugimura. Ce dernier est un personnage plutôt sympathique totalement à l'opposé du vicieux Asuma. Entre deux combats, ce tome étale quelques flash-backs plutôt tendres sur la relation liant Sugimara avec Hana, la seule fille qui l'ait approché.

Cette relation est au centre de ce tome qui distille quelques moments surprenants de tendresse au milieu de ces combats tout en sauvagerie. A ce sujet, je ne reviendrai pas sur les violences physiques et sexuelles de cette série, elles font partie de l'horreur ambiante de  Kaijin Reijoh. Ainsi, quelques lycéennes trépassent dans ce volume donnant toujours plus de tragédie à cette série. Tetsuya Tashiro rémprunte la même  cruauté présente dans sa précédente série Red Eyes Sword à la différence près que le noyau de personnage principal reste ipour l'instant intact. 

On retiendra un tome un plus émouvant sur certains points, notamment à travers la créature du bébé monstrueux dont on devine l'origine dramatique ou encore le personnage de Hana qui insuffle une certaine bonté à cette série. Ce volume se suit donc avec plaisir notamment pour la découverte de deux personnages secondaires qui sont au centre du récit , le duo Hana/Sugimura, un duo qui apporte un petit peu de douceur au milieu des combats.

En bref

Kaijin Reijoh enchaine toujours les combats ! Et quels combats ! L'occasion de se rapprocher surtout de certains personnages et plus particulièrement du duo formé par Hana et Sugimura qui donne une certaine valeur émotionnelle à la série au milieu de ce torrent de férocité.

7
Positif

Le duo Hana et Sugimura

Les créatures, toujours aussi marquantes

Un Asuma beaucoup plus affirmé qui endosse sans problème son rôler de bête de sexe !

Negatif

L'histoire autour de la secte assez bancal avec ses adorateurs qui se font massacrer par un chef de secte toujours aussi peu charismatique

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (406)
Autres critiques de Kaijin Reijoh
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)