7

Critique de Aurora #1

par damss le mer. 18 janv. 2023 Staff

Rédiger une critique
Des enfants à l'origine de la fin du monde ?

Bec et Raffaele, un duo à qui on doit notamment Prométhée ou encore Olympus Mons, reviennent avec une nouvelle série d’anticipation / science-fiction, Aurora. Cette série va suivre un certain nombre d’individus nés un jour très particulier, celui d’une aurore boréale rouge qui fera le tour du globe. Il y en aurait 220 000. Ces enfants sortent de l’ordinaire et vont avoir des facultés et des comportements très étranges…

On commence en 2046 où d’étranges attentats ont lieu un peu partout dans le monde faisant de nombreux morts. Des hommes et des femmes se mettent soudain à tuer sans vraiment de raison. On quitte ensuite ces bains de sang pur revenir 21 ans avant lors de cette fameuse aurore boréale et la naissance de ces enfants si particuliers. On va suivre quelques-uns de ces enfants, Tiisetso, Jakichand, Viktoria ou encore Fyodor, tous d’origine différente. Ils sont tous très particulier, précoce, intelligent avec une voix intérieure qui pour le moment nous laisse avec plus de questions que de réponses. Jakichand a l’air d’avoir un rôle un peu différent et est particulièrement intelligent puisqu’à l’âge de six ans, il va fréquenter des élèves de 18 ans… On alterne ainsi en allant de l’un à l’autre des enfants pour découvrir leur vie, leur comportement étrange et une espèce de lien, de connexion qui a l’air d’exister entre eux.

Le scénario est bien ficelé, comme d’habitude, Bec sait où il va. Sa préface illustre parfaitement cette idée puisqu’il précise s’être réveillé un jour avec le scénario en tête, il n’y avait plus qu’à écrire ! Ce qui est perturbant et fascinant à la fois dans cet album, c’est que Bec prend comme personnages principaux des enfants. Ces derniers incarnent habituellement l’innocence, la naïveté… Dans cet album, ces enfants font peur, par leur intellect d’une part, qui efface une partie des émotions et d’empathie, mais aussi par leur côté sombre et la mort qui rôde autour d’eux. C’est agréablement déstabilisant et apporte un intérêt supplémentaire à l’album. Après, l’auteur pose les éléments de départ, plante le décor, pose le fil rouge et la trame mais on ne sait pas encore comment tout cela va évoluer. Il arrive cependant à accrocher très vite le lecteur et donner l’envie de lire la suite, un bon premier tome donc.

Côté dessins, rien à redire à Raffaele, il maîtrise les expressions des personnages et est très à l’aise avec les éléments de décors. Le découpage permet de dynamiser la lecture lors des moments d’explications ou d’avancée de l’histoire. La pleine page 18/19 sur l’aurore boréale qui fait le tour du globe est magnifique. La colorisation colle bien aux dessins et change beaucoup en fonction du lieu sur la planète où se trouvent les enfants, un joli moyen d’aider le lecteur à se situer.

Vous l’aurez compris, ce premier album est bien ficelé. Il dépeint des enfants intelligents et violents dépourvus d’émotions, ce qui vient bousculer l’image même de l’enfant. L’histoire de l’aurore est un joli point de départ qui j’espère aura une explication et permettra de mieux comprendre ce qui arrive aux enfants nés ce jour si particulier. Les dessins apportent un vrai soutien à l’histoire et on prend plaisir à feuilleter les planches et se balader un peu partout dans le monde. Entre les explications et la mise en place des personnages, la direction est encore un peu floue mais on adhère rapidement et il me tarde de lire le prochain album pour avoir quelques réponses.

En bref

Vous l’aurez compris, ce premier album est bien ficelé. Il dépeint des enfants intelligents et violents dépourvus d’émotions, ce qui vient bousculer l’image même de l’enfant. L’histoire de l’aurore est un joli point de départ qui j’espère aura une explication et permettra de mieux comprendre ce qui arrive aux enfants nés ce jour si particulier. Les dessins apportent un vrai soutien à l’histoire et on prend plaisir à feuilleter les planches et se balader un peu partout dans le monde. Entre les explications et la mise en place des personnages, la direction est encore un peu floue mais on adhère rapidement et il me tarde de lire le prochain album pour avoir quelques réponses.

7
Positif

Une image des enfants qui prend à contre-pied les stéréotypes

Une intrigue prenante

Une atmosphère pesante

Negatif

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1133)
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)