8

Critique de Les enfants de la baleine #21

par Tampopo24 le lun. 6 févr. 2023 Staff

Rédiger une critique
La dure voie vers la paix

A l'approche de la fin, Abi Umeda accélère encore sa valse funeste pour une mélodie terriblement sombre et cruelle contre laquelle nos héros sont bien en peine. Tragique et poignant !

Explorant encore le passé et les origines de Phaleina et du rôle d'Archiviste de Chakuro, l'autrice nous livre ici un tome riche et émouvant où les émotions jouent un rôle central. Avec une narration parfois un peu floue, elle débroussaille tout de même les enjeux de ce dernier volet de son histoire et avance vers la symphonie finale.

Au coeur de cette nouvelle histoire, une relation d'amitié entre l'ancêtre de Chakura ou plutôt une lointaine incarnation et un noüs très particulier : Skia. A la mort du premier suite aux guerres des humains, ce dernier décide de reprendre son rêve : un monde sans guerre et pour cela il imagine qu'il faut priver les humains de leurs émotions quitte à les tuer tous pour créer une nouvelle espèce. L'engrenage était lancé.

Terrible fable autour de la volonté de pacifier un monde, Les enfants de la baleine montre combien il est dur de comprendre les désirs de l'autre mais également de mettre fin à la guerre. On a beau s'y prendre par n'importe quel bout, ce n'est jamais satisfaisant et il y a toujours des pertes. C'est puissamment écrit et mis en scène.

Les émotions sont ainsi toujours au coeur de tout, du but que c'est fixé Skia mais également de ce qui motive ceux qui luttent contre lui dans le présent, et chez le lecteur qui assiste à tout cela. Comment ne pas être touché par la détresse de cet être qui comprend si mal les hommes ? Comment ne pas fondre devant ce nouveau Ohni également qui comprend enfin le rôle que peut jouer Suoh et forme un drôle de duo avec lui ? Et que dire de la fratrie Lycos - Orca qui a tellement changé depuis le début ? C'est un vrai bouillonnement d'émotion qui est mis en scène et s'empare de nous.

Avec ce dessin toujours aussi poétique et organique où les émotions semblent prendre corps dans ces filaments qui s'échappent de partout, Abi Umeda nous séduit autant qu'elle nous met mal à l'aise, car elle montre et illustre ce qui est habituellement caché, que ce soit la lumière ou la noirceur, les apparences ou l'intériorité. Sous son trait incisif tout prend vie !

En bref

A trois tomes de la fin, l'autrice met un sacré coup d'accélérateur dans sa fable écolo-pacifiste où elle décrit avec toujours autant de nuances et d'absence de manichéisme les difficiles mécanismes pour mettre en place une utopie sans guerre. Quel rude monde qu'elle nous décrit mais quelle richesse dans les émotions !

8
Positif

Une aventure qui approche de la fin et s'emballe

Des émotions complexes

Des personnages plein de nuances

La riche thématique de l'utopie pacifiste

Des dessins sombres et poétiques

Negatif

Une narration parfois un peu floue

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1706)
Autres critiques de Les enfants de la baleine
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)