8

Critique de Elecboy #4

par vedge le mar. 5 sept. 2023 Staff

Rédiger une critique
Eloge de l’impermanence

Comme nous l’explique l’auteur dans la préface, cette série a maturé en lui une vingtaine d’années avant sa parution sous la forme qu’on lui connait. Dans ce récit de SF (espérons-le) post apocalyptique, l’auteur développe à son extrême le désir d’immortalité entendu ça et là par quelques milliardaires transhumanistes autour d’un récit à deux niveaux, complexe mais bien tenu.

Dans les premiers tomes, on a fait connaissance avec une communauté d’humains qui luttent pour leur survie sur une terre dévastée. Ils doivent faire face au manque d’eau et se protéger de l’attaque d’IA (Intelligences Artificielles) agressives qui veulent rayer l’humanité de la surface de la terre. Cette communauté est dirigée par un clan de native american indians qui prend sa revanche sur ce que leur peuple a subi par les colons et l’armée américaine en appliquant la même agressivité et cruauté. Au sein de cette communauté, un jeune garçon Joshua, essaie de trouver sa place, entre une mère mystérieuse disparue trop tôt et un père mutique qui préfère mourir que de lui expliquer les circonstances de sa venue au monde. Joshua finit par découvrir qu’il est un être exceptionnel, symbiose de la machine et de tissus à apparence humaine. La révélation est terrible ; Rejeté de tous, il finit par échouer au sein d’une communauté dirigée par un robot qui a pour objectif de préserver la connaissance de la civilisation humaine disparue, en tenant en esclavage des humains au sein d’une sorte de secte. Joshua met un terme à tout cela et part avec une jeune enfant qu’il sauve.

Il es recueilli au sein d’une communauté bouddhiste en lutte avec le savant à l’origine des IA, qui s’est réincarné en un gant, sorte de dieu inspiré de Zeus. La confrontation semble inéluctable, et bien malin qui en prédira l’issue, tandis qu’ailleurs, la communauté d’êtres humains du début trouve un compromis pour perdurer.

Cet épisode conclusif, avec un dessin toujours aussi intense et inspiré, au trait fin et gracile, dénoue tous les mystères et remet la vie, avec sa finitude, au centre du récit.

Une saga de SF dense et inspirée, qui montre, peut-être, comment les rêves d’éternité et de transhumanisme peuvent faire perdre à l’homme ce qui fait son essence même : son impermanence.

En bref

Une saga de SF dense et inspirée, qui montre, peut-être, comment les rêves d’éternité et de transhumanisme peuvent faire perdre à l’homme ce qui fait son essence même : son impermanence.

8
Positif

Dessin

Récit

Negatif

Complexité du tome conclusif

vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2702)
Autres critiques de Elecboy
7
Elecboy T.4

Elecboy T.4 Staff

Lire la critique de Elecboy T.4

8
Elecboy T.3

Elecboy T.3 Staff

Lire la critique de Elecboy T.3

Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)