7

Critique de Le tueur - Affaire d'état #5

par vedge le mer. 25 oct. 2023 Staff

Rédiger une critique
« L’enfer est vide, tous les démons sont ici. »

Le tueur philosophe, qui semblait jusque là en retrait par rapport à ses cibles, son métier artisanal d’assassin sans arrière-pensée, est confronté dans ce cycle, au trafic d’êtres humains. Des immigrés, hommes, femmes, enfants, que les passeurs maltraitent et revendent pour les exposer aux pires situations, au sein d’un trafic international d’êtres humains.

L’homme est un loup pour l’homme, un corbeau pour la proie, un lion pour le combat selon la situation, citation d’Antoine Machado par la voix du tueur en page 7. Il faut donc que le lion, qui fait pour une fois équipe, et avec une femme, Barbara, son contact dans la police, détruise le réseau à sa tête, définitivement, comme il sait le faire.

Je trouve la palette du dessinateur très étendue, tant dans le trait et la mise ne page que dans les couleurs. Les premières planches de randonnée, montrent des plateaux et la forêt dont le calme et la beauté verdoyante tranche avec l’observation des prisonniers des passeurs ; Idem avec l’image idyllique de nature de la page 32, ou une tige s’élance, fragile, au-dessus d’un paysage naturel profond aux multiples arrières plans. A l’opposé, on trouve les teintes orangées d’un crépuscule sur une ville balnéaire, complété par le rouge qui fracasse le teck ‘un pont de bateau dans le soleil couchant.

Le tueur mélange un peu les philosophies de comptoir, les questions de fond sur l’essence de l’homme, la pesée des âmes et le pouvoir d’agir. Puis, finalement, une fois ces choses dites, il agit, en conscience, et finalement non sans émotion. Laisser parler ses émotions a néanmoins un prix et il n’est pas sûr que le futur ne lui présente pas la note de son instant d’égarement.

Dans le même temps, l’éditeur nous annonce l’arrivée sur Netflix en novembre d’un film, « the killer » semblant tiré de la série. A suivre onc, comme ce tome qui appelle une fin dans un prochain opus.

En réflexions et en actions, le tueur trace sa route pour rééquilibrer la balance de la justice, selon son propre code d’honneur.

En bref

En réflexions et en actions, le tueur trace sa route pour rééquilibrer la balance de la justice, selon son propre code d’honneur.

7
Positif

Superbe dessin

Un scénario qui se tient

Les dessous des errements des grands de ce monde

Negatif

Le tueur est parfois un peu trop verbeux, mais on aime bien ses digressions et réflexions pseudo philisophiques

vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2702)
Autres critiques de Le tueur - Affaire d'état
Boutique en ligne
12,95€
Boutique en ligne
12,95€
Boutique en ligne
12,95€
Boutique en ligne
12,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)