6

Critique de Les 7 ninjas d'Efu #2

par Tampopo24 le lun. 5 févr. 2024 Staff

Rédiger une critique
Lance contre fourreaux

Les Ninjas d'Efu et leurs 10 tomes de WTF ! sont clairement une promesse d'action et de combats débridés, avis aux amateurs ! Exit la fable historique, l'Histoire n'est qu'un prétexte à des combats de pseudo mecha en armures de samouraïs revisités.

Après un premier tome à la narration un peu bancale pour moi : début assez clair avec un duo barbare-fille de samouraï à suivre, et suite plus fouillis à vouloir trop en faire ; j'ai trouvé ce deuxième tome plus clair et pour ça, je salue le travail de l'auteur. On reste cependant avec des histoires personnelles dramatiques en lien avec la tyrannie des Tokugawa et un schéma similaire commence à se dessiner dans les réponses qui nous permettent de découvrir ces fameux 7 ninjas qui vont se rebeller. 

Si on aime les combats plein de gros pouvoirs, les dimensions fantastiques, les grosses bastons qui tranchent, cinglent et envoient du lourd, on appréciera l'esthétique très marqué de Takayuki Yamaguchi qui s'inspire à la fois des estampes et de l'ero-guro, avec une belle tendance BDSM. Avis aux amateurs. Avertissement pour les autres. N'étant pas friande du genre, je suis passée à côté de ma lecture.

J'ai eu l'impression de retrouver toujours un peu le même profil d'hommes protecteurs se faisant tuer pour leurs idéaux et acceptant la transformation en Onshin. J'ai eu un peu beaucoup l'impression que les femmes étaient également interchangeables, jusque dans leur apparence : femmes aux cheveux courts à la répartie. Contrairement à un Valkyrie Apocalypse où on a des protagonistes différents à chaque fois grâce à un auteur qui adapte son ton et son propos au background de ceux-ci, ici tout se ressemble et est assez lisse de ce côté-là. Certes, c'est à chaque fois un nouveau drame mais ça finit toujours pareil. 

De plus, il y a toujours cette vision, cette instrumentalisation du corps de la femme qui malaisant qui me dérange. J'ai cru voir un mieux au début mais ce fut vite oublié avec l'arrivée du détonnant Harara, sorte de caricature malfaisante d'un Chevalier androgyne de Saint Seiya. Tout est dans l'excès à partir de ce moment-là. Certains riront de cette narration à base de lame et fourreaux décisifs, moi j'y ai surtout vu du bon gros fan service bien crasse et dégoulinant. Ce n'est clairement pas pour moi. 

En bref

Même si un fil conducteur se dessine et me rassure quand à la clarté du récit, celui-ci est beaucoup trop barré, excessif pour me plaire. Il y a un fond historique contestataire qui avait de quoi me séduire mais le résultat est trop bourré de testostérone mal digérée pour me plaire. Si en revanche vous aimez les caricatures grossières, les combats à la Ken le survivant, dans une esthétique revisitée inspirée des estampes + ero-guro avec des influences pop amusantes vu le contexte, ce récit décomplexé aura tout pour vous plaire !

6
Positif

Une belle esthétique estampe + ero-guro pour les amateurs

Un scénario plus clair

De nouvelles rencontres

Des combats dynamiques

Negatif

Une ambiance malsaine, poisseuse qui ne me correspond

Une vision et utilisation de la femme malsaine

Des personnages dérangeants

Un schéma déjà répétitif

Une exploitation trop mince du contexte historique

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1575)
Autres critiques de Les 7 ninjas d'Efu
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)