6

Critique de Iron Man #89

par Le Doc le ven. 9 févr. 2024 Staff

Rédiger une critique
Fureur Aveugle...

En relisant Daredevil #93 (voir fiche correspondante) dans le #91 de Strange, je me suis rendu compte que l'Homme sans Peur était également le même mois l'invité de la série d'Iron Man. Un coup d'oeil aux numéros américains rappelle qu'il pouvait y avoir plusieurs années de décalage entre les rendez-vous réguliers du sommaire. Dans Strange #91 (qui date de juillet 1977), le Daredevil date de fin 1972 et le Iron Man de l'été 1976. Dans l'épisode d'Iron Man, DD mentionne donc des événements (l'enlèvement de Karen Page, qui était devenue un personnage régulier de la série Ghost Rider) que les lecteurs français ne connaissaient pas encore...et ils n'ont d'ailleurs pas eu de réponse à ce mystère car Lug n'a jamais publié les numéros correspondants (un crossover entre Daredevil et Ghost Rider, avec le seul épisode de DD dessiné par John Byrne qui est donc resté inédit jusqu'à la publication dans les intégrales Ghost Rider de Panini)...

À cette période, les aventures solo d'Iron Man peinaient à garder un scénariste régulier et le niveau d'ensemble était (sur la base de ce que j'ai lu, bien entendu) assez bas. Responsable éditorial du titre, Archie Goodwin a écrit les #88 et 89 en solo et le 90 avec Jim Shooter avant de laisser les commandes à Gerry Conway. Dans ce court arc, Iron Man est aux prises avec de vieux ennemis, les Frères de Sang (extraterrestres apparus en même temps que Thanos), et il commence le #89 dans un sale état après le premier round. Parce qu'il passait par là pour rejoindre l'aéroport, Daredevil est attiré par le bruit et le chaos ambiant et il aide Tête-de-Fer à sortir de l'Hudson.

Daredevil accepte de prendre un peu de son temps pour prêter main forte au Vengeur (qui lui promet d'utiliser l'influence de Tony Stark pour retarder son vol). Le justicier aveugle n'est pas vraiment le personnage auquel on pense tout de suite pour un affrontement contre deux colosses aliens mais DD tient bien sa place dans ce combat musclé...qui perd quand même beaucoup de son dynamisme à cause des multiples retouches de Lug. J'ai fait une petite comparaison et s'il n'y a pas de page en moins, l'auto-censure de l'éditeur touche de nombreuses cases, par exemple en gommant des effets de vitesse et pas mal d'onomatopées (si certaines cases paraissent un peu vides, c'est parce tout plein de petits détails ont été enlevés). 

Avec ses 17 pages, Iron Man #89 est rondement mené (Goodwin prend aussi le temps de s'occuper des petites sous-intrigues) et à la fin, Daredevil laisse Iron Man nettoyer les dégâts pour partir à la recherche de Karen Page...


En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1546)
Autres critiques de Iron Man
Boutique en ligne
36,00€
Boutique en ligne
36,00€
Boutique en ligne
36,00€
Boutique en ligne
36,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)