6

Critique de Nevada (Duval/Pécau) #5

par vedge le jeu. 15 févr. 2024 Staff

Rédiger une critique
Rancune et krach

Ce tome clos le diptyque initié avec le tome 4 et conclue la série. Dans le précédent, Louise et Nevada avaient décidé de raconter leur histoire pour faire condamner leur ennemi, Carlsen, même si leur déposition filmée risquait de faire emprisonner Nevada pour meurtre. Dans celui-ci, répondant au chantage du nouvel associé de Louise, un mafieux déguisé en boucher businessman, Nevada doit se charger de l’évasion de Carlsen, pour que la compagne du boucher puisse se venger de lui. Le cascadeur met donc au point un scénario digne d’un film d’action pour la réaliser. La suite ne se passe pas aussi simplement que prévu, comme souvent, et finit en apothéose, ou en bing bang, c’est selon, par le krach boursier de 1929.

Avec Nevada et Louise, le lecteur revisite la fin du cinéma muet et la période charnière du passage au parlant. Dans cette période troublée, la prohibition a enrichi les mafieux divers, qui règnent sur les villes américaines, grâce à la corruption des policiers et des politiciens ; Ils semblent alors pouvoir tout se permettre.

Nevada traverse la période avec pour seul objectif de protéger celle qu’il aime, au risque de sa propre vie.

Une série originale autour d’un cowboy motard cascadeur, sans peur et quasi sans reproches, dans l’Amérique de la prohibition et des débuts du cinéma parlant.

En bref

Une série originale autour d’un cowboy motard cascadeur, sans peur et quasi sans reproches, dans l’Amérique de la prohibition et des débuts du cinéma parlant.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2702)
Autres critiques de Nevada (Duval/Pécau)
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)