7

Critique de Notre été éphémère #3

par Tampopo24 le dim. 3 mars 2024 Staff

Rédiger une critique
Le long chemin du pardon

Grâce à la parution simultanée de 3 tomes d’un coup, Meian nous permet de replonger rapidement dans l’univers sensible et dur à la fois de Notre été éphémère, nous faisant assister avec émotion au noeud du problème de l’histoire pour mieux nous toucher avec.

C’est sans la moindre difficulté que j’ai replongé dans l’histoire dure et âpre de Shizuku, ancienne harceleuse qui a pris conscience de l’horreur de ce qu’elle avait commis et se l’est pris en pleine figure, se retrouvant elle-même en difficulté. Depuis le début, j’aime beaucoup la façon dont l’autrice traite la question du harcèlement sans tomber dans la facilité à travers cette adolescente qui se sent très mal dans sa peau et a peur d’avancer dans la vie car elle n’arrive pas à se pardonner. C’est très touchant et j’aimerais que ce soit réaliste pour y voir un message d’avertissement aux potentiels harceleurs : attention ça peut vous détruire vous aussi.

Dans ce nouveau tome, cependant, avec l’aide de son amie d’un été : Kaori, elle entreprend une démarche essentielle pour elle : écrire et rencontrer son ancienne victime pour s’excuser. On peut se demander qu’elle est la part de pensée pour Ruri dans cette démarche quand même bien personnelle et un peu égoïste, il faut le reconnaître. Heureusement, l’autrice y va avec beaucoup de pincette et montre vraiment une jeune fille pleine de repentance, qui ne souhaite pas raviver de mauvais souvenirs mais s’excuser et peut-être ainsi permettre à son ancienne victime d’avancer elle aussi, même si on sait que ça n’a rien de facile.

J’ai beaucoup aimé le rôle de Kaori dans tout cela. Véritable pilier sur lequel s’appuie Shizuku, elle est là, l’encourage, l’aide, lui donne des idées, l’accompagne et la soutient. C’est un peu très beau personnage. La mise en scène de ces moments d’ailleurs douloureux et compliqués est assez simple et sobre. On voit la peur gagner l’héroïne. Cela se passe dans un lieu neutre, avec peu de monde, pour éviter d’autres regards. Et surtout on se focalise sur l’humain avec les duos de Shizuki et Ruri forment avec leurs amies-piliers dont elles ont si terriblement besoin. C’est touchant.

En bref

Nous sommes ainsi dans un moment charnière, représenté de manière très douce mais qui cache une réelle profondeur et un message loin d’être simple. Ajoutez à cela la révélation, enfin, du secret que Kaori cachait à Shizuku et qui lui explose au visage et vous aurez un tome plutôt dramatique mais tellement touchant et émouvant, où vraiment les questions du harcèlement et de la reconstruction sont abordées avec finesse et subtilité. On est touchés.

7
Positif

Un tome où douceur et rudesse se mélangent

La belle relation Kaori-Shizuku

Le traitement du harcèlement et du pardon des 2 côtés

Une mise en scène sobre malgré le côté dramatique

Le secret de Kaori enfin dévoilé

Negatif

Un dessin doux mais un peu passe partout

Des personnages trop "beaux" pour être vrais

Une intrigue pas toujours crédible dans le monde réel

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1630)
Autres critiques de Notre été éphémère
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)