7

Critique de Notre été éphémère #5

par Tampopo24 le dim. 3 mars 2024 Staff

Rédiger une critique
Jouer les bonnes fées

A l’approche de la fin, l’autrice commence à associer, mélanger ses thèmes de prédilection : harcèlement et maladie pour encore mieux nous parler de l’humain, du repentir, de la seconde chance et de la peur de la solitude. Emouvant et réussi.

Il faut cependant avoir une certaine appétence pour le pathos pour réussir à lire ces chapitres assez pesant, car il y a question de jeune adolescente sur le point de mourir et tentant de faire le bien autour d’elle pour réparer un peu ce qui est « cassé » autour d’elle et prévenir la solitude de ses proches. C’est très émouvant mais demandant psychologiquement parlant. Et n’aimant pas trop tout ce qui tourne autour du sujet, je ne peux pas dire que j’ai entièrement apprécié ma lecture. Il y avait trop de pathos, trop de mélodrame pour moi. Mais je reconnais que c’est bien fait et que les amateurs seront sûrement charmés.

Comment ne pas trouver émouvant la façon dont Kaori, depuis sa chambre d’hôpital semble tirer les ficelles afin de pénaliser le moins possible les gens autour d’elle après sa disparition programmée. Elle cherche ainsi dans un premier temps à rapprocher Shizuku de sa soeur, puis dans un second à montrer la nouvelle Shizuku à celle qu’elle a harcelé autrefois, Ruri. Quel grand coeur elle a !

Émotion aussi avec juste la relation Shizuku-Kaori tandis que cette urgence médicale naît, car chacune prend ainsi conscience de la profondeur de ses sentiments pour l’autre. Alors bien sûr aucune ne le dit ouvertement à l’autre, c’est plein de pudeur pour ça, mais ça s’en ressent dans chaque fibre de leur être, et les écrits de Shizuku sont une sorte de catalyseur supplémentaire à ce phénomène. Il est frappant d’ailleurs de voir combien cette dernière a changé, et si elle n’est toujours pas la petite fille forte qu’on admirait autrefois, elle devient une jeune femme plus solide, qui sait s’ouvrir aux autres, partager leur peine et les aider en les accompagnant. Elle a bien pris modèle sur Kaori.

En bref

Tome très larmoyant et douloureux par moment, il fait s’entremêler les fils de l’intrigue pour proposer des derniers jours émouvants auprès d’une Kaori en mode « bonne fée » qui tente de montrer à nouveau l’importance des gens autour de soi quand on est dans la peine. Il faut aimer les titres plein de pathos, ce n’est pas totalement mon cas, mais je sais reconnaître les qualités de l’oeuvre et nul doute qu’elle en émouvra plus d’un !

7
Positif

Un mélange drame, maladie, seconde chance assez séduisant

Une jolie évolution de Shizuku sur qui on peut bien plus compter

Le rôle de l'écriture

L'émotion des voeux de la bonne fée Kaoru

Negatif

A réserver aux fans d'histoires pleines de pathos

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1630)
Autres critiques de Notre été éphémère
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)