9

Critique de Daredevil #252

par Le Doc le dim. 28 avril 2024 Staff

Rédiger une critique
Ground Zero...

Tout au long de son run sur Daredevil, la scénariste Ann Nocenti a su intelligemment utiliser les grands crossovers Marvel pour les intégrer à son cycle d'histoires. C'est notamment le cas de Fall of the Mutants, dont l'épisode double Daredevil #252 détaille certaines conséquences sur la vie des New Yorkais. En effet, dans la partie X-Factor de cette saga, Apocalypse déchaîne ses cavaliers sur New York et pendant que les membres de Facteur-X tentent de les arrêter, les autres héros de la ville qui ne dort jamais aident ses habitants, comme Daredevil et Black Widow dans ce #252. 

L'épisode démarre par une scène dans un métro bondé, les bulles de pensées passent d'un usager à l'autre et révèlent que le danger peut surgir d'un instant à l'autre puisqu'un homme au visage fermé se dit qu'il aimerait bien utiliser le flingue qu'il garde caché dans sa veste (le genre de choses qui est hélas toujours d'actualité). On retrouve ensuite Matt Murdock et Karen Page dans leur association d'entraide. Natasha Romanov les a rejoint pour leur donner un petit coup de main, ce qu'elle commence à regretter. Même si les cas à traiter sont toujours difficiles, Matt et Karen reçoivent tout de même une bonne nouvelle car ils apprennent qu'ils ne fermeront pas malgré les menaces du barreau. Hélas, les hourras vont vite laisser place à l'inquiétude...

Dès les années 60, Stan Lee et Jack Kirby ont glissé dans les cases de leurs comics des remarques des gens de la rue face aux phénomènes fantastiques dont ils étaient les témoins. Ann Nocenti et John Romita Jr ont continué cette tradition en se plaçant au niveau de new-yorkais qui luttent pour leur survie alors qu'ils ne comprennent pas ce qui leur arrive. Les visions dans le ciel (le vaisseau d'Apocalypse, Archangel, les silhouettes des cavaliers...) donnent des indices aux lecteurs...et pour les acteurs du récit, il y a la peur et la destruction. Dans une ville plongée dans l'obscurité (superbe travail de l'équipe artistique pour retranscrire cette atmosphère), Matt va essayer de conduire les siens à l'abri (non sans que quelqu'un note l'ironie de l'aveugle qui conduit les aveuglés) tandis que les plus violents commandés par un certain Ammo (qui aurait bien eu sa place dans Les Guerriers de la Nuit de Walter Hill) vont profiter de l'occasion pour piller et propager le chaos. 

Pendant que Karen reste avec les blessés à l'hôpital, Daredevil et Black Widow s'allient avec des citoyens pour affronter Ammo et ses hommes. Le suspense est prenant jusqu'à la dernière page, l'action est nerveuse et la sensation de danger est constante car la mort n'épargne personne. Autre figure d'enfant tragique, le jeune Caïn doit lutter contre ses pulsions et le désespoir qui s'empare de lui pour être à la hauteur de ce que Matt attend de lui, ce qui est loin d'être facile. Daredevil ne lui pardonne pas ses erreurs...jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Un moment terrible et déchirant...

Le climat est certes pesant...mais il y a aussi une lueur d'espoir qui se dégage de tout cela. Celle de ce petit voleur que l'on suit pendant l'épisode, évadé de prison aux débuts de l'attaque et qui se rachète en sauvant un bébé abandonné dans une poubelle. La rédemption au bout du chemin ? En tout cas, la dernière case donne le sourire, ce qui n'était pas gagné d'avance...

Inconsciemment, on pense tous qu'un cataclysme nucléaire est si inévitable que s'il se produit, on ne sera même pas surpris...

En bref

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1604)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
79,99€
Boutique en ligne
79,99€
Boutique en ligne
79,99€
Boutique en ligne
79,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • PhoenixDu43
    Membre

    Un bon Twist il faut croire !! ;--)