8

Critique de Daredevil #267

par Le Doc le lun. 13 mai 2024 Staff

Rédiger une critique
Requiem...

Après l'enfer sur Terre, il est temps pour les New Yorkais de se relever et d'affronter ce que l'avenir leur réservera. Mais Daredevil, le protecteur de Hell's Kitchen, est assailli par ses nombreux doutes. Les événements des précédents épisodes l'ont brisé et il n'a plus rien...Karen est partie, l'association d'aide aux défavorisés est détruite. Comme le montre la scène du confessionnal, Daredevil est tiraillé entre son désir d'aider les faibles, de combattre l'injustice et la violence qui s'est emparé de lui. 

Il n'est alors pas étonnant que son chemin croise à nouveau celui de Lance, le fils du mercenaire Bullet (les deux personnages sont apparus pour la première fois dans le premier épisode dessiné par John Romita Jr), un pauvre gosse qui réagit à sa façon à la folie du monde. La confrontation entre Bullet et Tête à Cornes ne résout rien...ce qui était évident dès le début car DD n'avait plus le goût à la revanche après son entretien avec Lance...et elle pousse Matt Murdock à prendre une décision radicale. 

Pour reconstruire Daredevil, Ann Nocenti l'envoie sur les routes, loin de la Grosse Pomme, dans un long périple où le héros déchu rencontrera des personnages complètement perdus...comme lui. Ce road-trip débute en pleine campagne, un paysage enneigé, élément qui a sa propre symbolique et qui aura son importance par la suite tout comme le pilote un peu louche sauvé par Matt à la fin du #267. 

Dans Daredevil #268, Matt Murdock fait une pause dans une maison d'hôtes tenu par un couple hanté par le passé et des décisions difficiles. Il ne peut s'empêcher de les écouter, de suivre le mari pris au piège d'une relation toxique avec un grand frère pourri jusqu'à l'os. L'atmosphère est pesante, la narration est sèche, efficace et John Romita Jr montre qu'il est aussi à l'aise dans les aspects plus psychologiques, avec des discussions qui ne sont pas illustrées de façon statique, des scènes oniriques à l'ambiance cauchemardesque et des flashbacks à l'impact visuel fort par leur minimalisme et le choix des couleurs.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1604)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
79,99€
Boutique en ligne
79,99€
Boutique en ligne
79,99€
Boutique en ligne
79,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • PhoenixDu43
    Membre

    Une Vraie Leçon de Vie !! Merci Doc' ! :-)