6

Critique de Kaijin Reijoh #8

par MassLunar le dim. 7 juil. 2024 Staff

Rédiger une critique
Lady Cthulhu, lieutenant embrumé... Une voie vers le combat final.

Depuis le tome 6, l'intrigue de Kaijin Reijoh, le monstrueux manga de Tetsuya Tashiro est pleinement concentrée sur la bataille "finale" face au parti de l'Ultraréincarnation...

Après le sérieux revers de la classe des créatures occultes au tome précédent, nous rebasculons du côté d'Asuma et des nymphes de la classe des tueurs psychopathes qui doivent boucler leur combat face à la gigantesque Lady Cthulhu tandis que le sinistre parti pro-monstre prend de l'avance. Intense, cruel et tragique, cette bataille face au parti de l'Ultrareincarnation se poursuit danbs ce huitième tome avec la mort d'un autre personnage-clé. Cette bataille continue de faire son lot de sacrifiés mais ce huitième tome se stabilise aussi avec la rage contenue d'un Asuma devenu plus impîtoyable que jamais qui a vraiment gagné en force et en charisme depuis le début.

Une attitude qui permettra enfin d'achever ce combat face au monstre titanesque, un combat au final moins haletant et surprenant que les autres confrontations, comme si l'auteur voulait rapidement boucler cette boucle. C'est un peu le même effet ressenti face au combat opposant Funabashi à la lieutenant Kurashiki, un combat un peu décevant qui n'exploite pas du tout les compétences de la cultiste. Le mangaka prèfère mettre en valeur un nouveau passé ultra-douloureux et traumatisant qui justifie aisément cette envie de monstromisation.

Encore une fois, on pourra grincer des dents devant le traitement des lycéennes, voir de tous les personnages féminins dans ce manga , qui semblent avoir toute vécu un passé traumatisant à souhait où elles durent subir leur lots de viols et de violences. C'est un peu lourd et à la limite de la complaisance.

Cependant, ce combat ln'en reste pas moins touchant avec une Funabashi qui se prend de pitié pour son adversaire et lui offre enfin un beau rêve... Comme quoi, un peu de douceur peut arriver entre deux éclats de souffrance. 

Tout se goupille dans ce huitième volume qui prépare la confrontation finale face au chef du parti de l'Ultrareincarnation.

En bref

Loin d'être le volume le plus haletant de la série et souffrant toujours des mêmes écarts de violence psychologique un peu lourdingues, ce tome 8 met cependant en valeur un Asuma beaucoup plus déterminé et badass qui veut en finir avec la sinistre secte qui a déjà provoqué son lot de mort tragiques.

6
Positif

Le duel de Funabashi pour son côté touchant

Asuma, devenu vraiment badass

La mort tragique d'un personnage

Negatif

A croire que toutes les filles de ce manga ont subis des abus dans leur passé...Toujours les mêmes violences traumatiques qui finissent par faire grincer les dents

Des combats un peu plus expédiés

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (561)
Autres critiques de Kaijin Reijoh
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)