7

Critique de Daredevil #363

par Le Doc le mar. 9 juil. 2024 Staff

Rédiger une critique
La ville qui ne dort jamais...

Daredevil #363 marque le bref retour de Gene Colan sur la série dont il fut l'un des dessinateurs historiques. Si j'aime beaucoup Colan, j'avoue que je préfère son travail des années 70/80 (surtout avec Tom Palmer à l'encrage) et les quelques épisodes qu'il a signés en 1997 n'ont pas son niveau de l'époque même s'il y a de belles choses (notamment dans le Daredevil Minus One de l'initiative Flashback) et du dynamisme dans le découpage de l'action. 

C'est aussi la fin pour la prestation de Karl Kesel avec ce diptyque qui révèle à la toute dernière case du #364 l'identité du fameux nouveau propriétaire de la radio WSFK...une vieille connaissance de Daredevil, Mr Fear (l'équivalent Marvel de l'Epouvantail batmanien). Avant cela, l'Homme sans Peur affronte une nouvelle super-vilaine appelée Insomnia, qui travaille justement pour Fear. Pendant son court run, Kesel a souvent utilisé des vilains classiques et sa seule création originale n'a pas vraiment fait une forte impression puisqu'elle n'est jamais réapparue au delà de ces deux numéros. 

Karl Kesel n'a pas terminé son bref passage sur Daredevil avec sa meilleure histoire mais après un #363 inégal, le chapitre suivant est mieux ficelé, entre les scènes avec Foggy et Deuce (qui permettent à Franklin de prouver à sa mère qu'il a plus de caractère qu'elle ne le croit) et le sauvetage de Karen par Daredevil (Cary Nord revient pour illustrer de bons morceaux d'action et une chute libre palpitante). Parce qu'il était bien occupé chez la Distinguée Concurrence, Karl Kesel a quitté la série après 11 petits épisodes, laissant le soin à son successeur Joe Kelly de conclure l'intrigue avec Mr Fear.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1638)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
72,99€
Boutique en ligne
72,99€
Boutique en ligne
72,99€
Boutique en ligne
72,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)