5

Critique de Boruto #1

par Niwo le ven. 17 mars 2017 Staff

Rédiger une critique

Alors, la nouvelle génération, ça donne quoi ? Après la fin de Naruto (qui devait arriver, soyons honnêtes), je pensais qu'on en avait enfin fini avec cette licence... Mais il en a été décidé autrement ! Voici maintenant, l'histoire de Boruto, le fils de Naruto, qui semble être sa copie conforme. Mais est-ce vraiment le cas ?

Boruto, un Naruto bis ?

Avant de lire ce premier tome, j'avais un peu peur que les auteurs restent dans leur zone de confort en nous proposant un Naruto bis, en changeant les autres personnages et hop ! Une « nouvelle » histoire. Mais finalement, Ukyô Kodachi, sous la supervision de Kishimoto a tenté d'apporter quelques singularités au personnage, pour éviter ce sentiment de « déjà-vu ». Et effectivement, dans la forme, on constate que Boruto ne ressemble pas à son père : Son but à lui, c'est de surpasser Naruto, devenir Hokage, il s'en fiche ! Téméraire et plus doué que son père au même âge, il s'acharne dès ce premier tome pour atteindre son but. Le souci, c'est que, dans le fond, malgré ces petites singularités, on sent que la façon de définir le personnage est assez semblable : Kodachi a énormément de mal (ou est-ce voulu ?) à se détacher de l’œuvre originale, du fait que les caractères de Boruto et Naruto correspondent en grande partie. Cependant, je ne pense pas que ce soit irréversible. En effet, le personnage n'a pas encore été complètement développé, il se pourrait qu'il me surprenne par la suite, qu'il se détache d'autant plus de son père afin d'avoir sa propre identité.

Chose à relever également, leur situation est totalement différente : Naruto a grandi seul, rejeté de tous sans comprendre pourquoi il en était ainsi. Alors que Boruto a tout de même une famille, même si son père est très pris par le travail. Ce qui fait que, techniquement, ils devraient prendre des chemins différents. Mais je ne sais pas réellement si c'est un bon point : Naruto était très attachant, on voulait qu'il réussisse son but parce que si quelqu'un le méritait, c'était bien lui. Or, Boruto, pour l'instant, peut être agaçant, du fait qu'il se plaigne énormément et qu'il soit plus « enfantin » que son géniteur.

Un monde évolué

Je veux bien que l'histoire se passe après Naruto mais... Des outils ninja ? Loin de moi l'idée de paraître vieux jeu, mais ajouter de la technologie dans Boruto... Je ne pense pas que ce soit réellement une bonne idée. Des bracelets permettant d'utiliser n'importe quelle technique sans consommer de chakra... Soit l'élément qui, par la suite, posera problème. Car si n'importe qui est capable de terrasser de nombreux adversaires, ces outils seront forcément utilisés à mauvais escient. Donc certes, ça permet de rajouter de l'intrigue que l'on n'avait pas dans l'opus précédent, mais c'est comme si ça cassait la magie du manga, en quelque sorte. De plus, Boruto, obnubilé par sa soif de victoire, va se laisser influencer. Ce qui risque de bloquer sa progression jusqu'à ce qu'il comprenne que ça ne l'aidera pas, et donc réduire la dynamique du manga. En bref, la nouveauté pourquoi pas, mais de la bonne nouveauté, c'est mieux.

Des mini-ninjas (bis)

Je sais pas quelle est cette manie de faire faire des enfants aux personnages principaux, mais dans Boruto c'est... exagéré. Tous les protagonistes de la génération précédente ont copulé entre eux, ce qui fait que hormis Mitsuki, tous les mini-ninjas qu'on a vus ont des parents de la génération de Naruto. Alors d'un côté, c'est plaisant car on peut revoir à travers eux des personnages qu'on avait appréciés, mais d'un autre côté c'est assez lassant. D'une part, statistiquement, je ne suis pas sûr qu'il y avait beaucoup de chances pour qu'ils fassent tous des enfants, et d'autre part, c'est comme si Kodachi voulait absolument ne pas se détacher de l’œuvre de Kishimoto.

Le retour du serpent

Le tome se termine sur la scène qui rattrape (en partie) les erreurs précédemment évoquées. Le « retour » du serpent annonce clairement des retournements de situation, au plein cœur de Konoha. Avec en plus le début de l'examen des ninjas de moyenne classe, ça s'annonce assez mouvementé. C'est cet élément qui lance la série, le reste était clairement là pour justifier la présentation des divers personnages, situer le contexte et permettre à ceux qui ne connaissent Naruto que vaguement d'apprécier leur lecture sans être totalement perdus. En effet, de nombreux rappels ont lieu tout au court du tome, sans pour autant être invasifs, de sorte à ce que tout le monde y trouve son compte.

Simple mais efficace

Ce premier tome n'est pas excellent, mais lance la série suffisamment bien pour qu'on adhère à l'histoire. Bien qu'il semble encore très classique, il a moyen de se détacher pleinement de son prédécesseur, pour avoir sa propre identité. Car même si l'univers a déjà été énormément exploité dans Naruto, avec du sang neuf au scénario (Kodachi), l'histoire pourrait prendre un tournant imprévisible et ainsi susciter plus d'intérêt par la suite.

En bref

Simple mais efficace, ce tome nous replonge dans un univers que l'on a apprécié ou non, en tentant d'apporter quelques nouveautés. Boruto doit encore se détacher de son prédécesseur dans les prochains tomes afin d'enrichir l'intrigue et éviter un perpétuel recommencement. Dans l'ensemble, c'est une bonne lecture, qui permet de présenter les personnages et d'annoncer un début d'intrigue qui devrait prendre place dans le deuxième tome. À noter tout de même que Kodachi doit innover tout en évitant la "mauvaise" nouveauté qui risquerait de briser l'essence même de cet univers.

5
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (394)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Boruto
7
Boruto T.11

Boruto T.11 Staff

Lire la critique de Boruto T.11

6
Boruto T.8

Boruto T.8 Staff

Lire la critique de Boruto T.8

Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)