6

Critique de Block 109 #4

par damss le dim. 23 oct. 2011 Staff

Rédiger une critique
Un nouveau plongeon dans l’univers de l’uchronie de Block 109.
C’est toujours avec plaisir qu’on retrouve de nouvelles conséquences à la mort d’Hitler en 1941. Après l’Europe, puis l’Afrique, c’est au tour des Etats-Unis, plus précisément la ville de New-york, de subir les conséquences de la mort du Führer.

Ce nouveau one-shot reprend une partie du premier album, avec le prototype de gaz aux influences désastreuses sur l’espèce humaine.
C’est donc dans la ville de New-York que débarque un petit groupe d'hommes aux compétences aussi différentes que complémentaires… Chacun a une mission qu’il compte bien mener jusqu’au bout, mais y parviendront-ils ?

Ce one-shot est dans la lignée des précédents pour ce qui est des dessins, le trait nerveux colle très bien à l’ambiance. La colorisation reste la même que pour le tome précédent, avec toujours cette mise en avant sur le rouge.
L’histoire est intéressante, elle permet de suivre quelques hommes dont la mission qui semblait n’être qu’une formalité va s’avérer bien plus compliquée...
On passe un très bon moment avec eux, espérant découvrir l’objectif de cette mission et ce qu’elle cache réellement. Le dénouement et les révélations finales constituent de très belles surprises, un vrai plus.

Un seul petit bémol, cette histoire pourrait vraiment se détacher de l’univers de block 109 car les quelques points qu’elle reprend ne sont pas développés par la suite. Elle n’apporte que peu de chose sur l’uchronie en elle-même et les conséquences que la déviance pourrait entrainer sur le monde et ne cible qu’un nombre de personnes très limité.

Un très bon one-shot qui peut même se lire sans connaître l’univers sur lequel il s’appuie et qu’il ne fait pas malheureusement pas évoluer…

En bref

6
damss Suivre damss Toutes ses critiques (790)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Block 109
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire