7

Critique de La geste des chevaliers dragons #23

par ginevra le dim. 4 déc. 2016 Staff

Rédiger une critique
Depuis le temps que nous l'attendions, ce dragon marin, enfin le voilà! On ne le voit que sur 4 pages, mais il est vraiment impressionnant. Ajoutons 4 chevaliers dragons en partance pour Arsalam au grand dam de l'équipage et le combat final peut avoir lieu. La particularité de ce tome est qu'il peut être lu sans problèmes indépendamment de la série comme une aventure maritime romanesque et épique… même s'il y a quelques allusions à des personnages ou à des faits déjà croisés ailleurs (en particulier dans le tome 15 : l'ennemi). Ange décrit ici un personnage particulièrement intéressant pour sa psychologie : le comte de Charmont, capitaine du vaisseau Le Forbin. C'est un homme désabusé, épuisé par 10 années de guerre et toutes les horreurs qu'il a vues, et qui va oser désobéir aux ordres pour sauver la vie de quelques malheureux au risque de se retrouver face à une mutinerie de son équipage. Un cadet de famille qui a dû choisir la carrière militaire comme sa cousine Louise a dû se sacrifier pour son ainée en devenant chevalier dragon… Louise en qui il redécouvre son amour de jeunesse! Je reconnais que Christian Paty n'est pas mon dessinateur préféré de la série parce que je trouve ses personnages un peu froids et figés. Mais quel talent il a dès qu'il faut montrer des batailles! Il y met un dynamisme formidable. Et ses scènes maritimes sont dignes des plus grands peintres de marines des siècles passés. Sa mer bouge à vous en donner mal au cœur. Et les couleurs de Stéphane Paitreau dans un bleu foncé pour la mer et dans des couleurs tendres et lumineuses pour les souvenirs du comte renforcent le propos des images.

En bref

7
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2071)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La geste des chevaliers dragons
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)