7

Critique de Shadowman #1

par Jeje-99 le ven. 4 avril 2014 Staff

Rédiger une critique
Les titres Valiant continuent d’affluer en France par le biais de Panini Comics, le dernier en date n’est autre Shadowman qui, si le concept de base ne semble pas le plus original, pourrait en avoir plus sous le coude. Cependant la présence de Justin Jordan en co-scénariste, auteur de Luther strode, me fait un peu peur... A ses côtés, on retrouve Patrick Zircher en tant que co-scénariste également mais aussi dessinateur.

Jack Boniface est de retour dans sa ville d’origine, de la Nouvelle-Orléans, qu’il avait quitté des années plus tôt encore enfant suite à la mort de ses parents. Il se trouve que c’est justement la période où les “forces du mal” commencent à se relever pour de nouveau tenter de conquérir la dimension de l’humanité. C’est là que Jack va découvrir ses pouvoirs surnaturels, pour le meilleur ou pour le pire?

Autant vous le dire tout de suite, comme la plupart des titres Valiant qui arrivent, on est face ici à un volume qui sert de prologue pour la série et de base pour lancer la nouvelle incarnation de la série imaginée par Jim Shooter & David Lapham en 1992. Les nouveaux auteurs réintroduisent et renouvellent les origines du héros et nous présentent ses ennemis et le monde qui l’entoure. Si ce nouveau départ pourra, peut-être, ne pas intéresser les anciens lecteurs, les nouveaux venus comme moi seront aux anges. Sachant que l’adaptation en jeux vidéo, seule chose que l’on ait connue en France, reste assez loin de ce que propose le comics.

Malgré mes a priori à l’ouverture du volume, les co-scénarites font le job et respectent complétement le cahier des charges qui est de redéfinir l’univers de Shadowman, de nous le présenter et d’en établir un base solide. Rapidement, l’atmosphère sombre du récit est posée, bien aidée par la mise en image, et l’auteur nous entraîne dans un récit rythmé qui nous tient en haleine malgré le côté assez classique de ce récit, en particulier avec l'apparition des deux compagnons du héros. D’un point de vu global c’est rythmé et accrocheur, le récit se lit donc rapidement sans accros et autre point important, ils arrivent à nous intéresser assez pour nous “forcer” à revenir pour la suite.

Si Patrick Zircher livre des planches de qualité avec des morphologies réalistes et des traits propres, on voit quand même que les personnages secondaires n’ont pas eu droit au même soin que les protagonistes principaux, ce qui peut se comprendre. Cependant, le bémol reste les arrières plans assez délaissés et qui manquent souvent de liant avec les personnages et le premier plan.

Côté édition, on retrouve la gamme 100%, format que j’apprécie personnellement beaucoup. En bonus, la traditionnelle galerie de couvertures ainsi que quelques planches sans colorisation.

Cette première incursion en Louisiane est donc plus à prendre comme une introduction qu’autre chose et il y a fort à parier que la série prendre bien plus d’ampleur par la suite, espérons que le second volume confirmera mes propos! Car pour le moment, ça reste le bas du panier des séries Valiant publiées par Panini, avec Bloodshot, mais la prestation des auteurs reste plus qu'honnête et le récit n’est pas dénué d’intérêt.

En bref

7
Jeje-99 Suivre Jeje-99 Toutes ses critiques (147)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Shadowman
8
Shadowman

Shadowman Staff

Lire la critique de Shadowman

Boutique en ligne
7,00€
Boutique en ligne
7,00€
Boutique en ligne
7,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)