7

Critique de Northlanders #1

par Blackiruah le sam. 5 avril 2014 Staff

Rédiger une critique
Les vikings ont marqué durablement la culture Européenne durant le moyen Age. La Normandie, la Grande Bretagne, nombres de territoires ont subi les assauts de ces guerriers nordiques et ont été annexés par ces derniers.

Brian Wood propose à travers sa série « Northlanders » de revenir sur cette période historique dans laquelle l’auteur raconte des récits de ce peuple permettant d’aborder de nombreuses caractéristiques de cette culture vaste et loin de n’être résumée qu’à de grands guerriers.

Ce premier volume se focalise uniquement sur le territoire de la Grande Bretagne. On y découvre 5 histoires indépendantes qui vont aborder plusieurs aspects des vikings.
La première raconte le premier assaut des vikings sur ce territoire à travers l’assaut d’un monastère. L’histoire est racontée par un enfant saxon qui voit le débarquement des guerriers nordiques comme une libération divine pour s’éloigner de sa culture qu’il déteste tant. Ce récit nous met directement dans le ton : c’est cru, violent et le caractère de l’enfant inédit amène aussi sur le tapis les croyances divines.
Les récits suivants sont complètement décorrélés, je m’attarde donc sur les deux principaux récits chacun composés de 8 et 6 épisodes.
Lors du récit « Sven, le revenant », on rencontre Sven, fils d’un seigneur Viking décédé, qui retourne, sur ses terres, récupérer son héritage. Alors que ce dernier qui vivait dans l’Empire byzantin n’était revenu que pour des raisons pécuniaires, il va redécouvrir ses terres, ses us et ses coutumes. Et, tout en faisant part de son talent de guerrier, Sven va réapprendre à aimer ses terres qu’il avait jadis abandonnées. Un récit très prenant où le personnage charismatique porte le récit du début à la fin. D’ailleurs, nous retrouverons Sven dans un prochain épisode tant le personnage est attachant.
La seconde longue saga nommée « la croix et le marteau », située en Irlande, suit la chasse d’un tueur irlandais, accompagné de sa fille, qui massacre tous vikings sur son passage alors que ce pays a été annexé par ces derniers. Cette course poursuite musclée nous montre que la violence ne provient pas forcément des vikings qui ne cherchent pas à tout détruire après l’annexion d’un territoire. Par contre, ce récit est entrecoupé de scènes de guerre que j’ai trouvées totalement inutiles et n’apportait rien à l’intrigue principale.
Les deux autres récits sont courts et anecdotiques.

Graphiquement, chaque récit bénéficie d’un dessinateur différent. Il n’y a donc pas d’unité graphique qui se dégage sur ce premier volume mais chaque arc est au moins bien géré par un seul artiste. Les deux arcs longs bénéficient de prestations solides réussies alors que les autres sont moins agréables à l’œil.

Urban Comics a fait un gros travail avec cette série éditorialement parlant. Tout d’abord, la série, qui fera 3 tomes au final, a été regroupée par zones géographiques (Grande Bretagne, Islande et Europe) et les histoires apparaissent par ordre chronologique. De même, on y trouve de nombreuses explications sur la culture viking en bonus qui sont passionnantes si on s’intéresse à ce peuple.

Northlanders est un ensemble de récits indépendants qui traitent des vikings sur différents thèmes. Ce volume est surtout marqué par deux longs récits qui brillent car étoffés, abordent des thèmes plus profonds et sont savamment rythmés. Finalement, le seul point faible réside dans l’absence de fil rouge entre chaque récit, dommage car cet auteur a largement les capacités de créer une saga grandiose sur les vikings. A consommer donc si vous êtes intéressés par ce peuple nordique mais à éviter si vous recherchez uniquement un récit épique tel que Vinland saga.

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Northlanders
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire