6

Critique de Grant Morrison Présente Batman #0

par Blackiruah le mar. 17 juin 2014 Staff

Rédiger une critique
Alors qu’Urban vient de publier le run entier de Grant Morrison sur Batman, l’éditeur nous propose en digestif l’un de ses premiers travaux (le second après Arkham Asylum à vrai dire) sur la chauve-souris en tant que numéro 0.

La série “Legend of the Dark Knight” fut créée en 1989 proposant des récits anthologiques sur le héros de Gotham se tenant tout de même dans la continuité de Batman. Dans ce contexte, Grant Morrison va proposer un arc sombre intitulé “Gothique”.

Alors qu’un mystérieux tueur nommé “M. Murmure” tue des membres de la pègre de Gotham, ces derniers, surpris de son retour étant donné qu’ils l’avaient précédemment assassiné, font appel à Batman pour les aider. Bien que cette idée lui déplaise, ce dernier finira par les aider à mettre la main sur ce tueur atypique pas si étranger à Bruce Wayne…

Pour un des premiers travaux sur la bête, Grant Morrison livre un travail prenant qui va principalement faire appel à 2 genres. Tout d’abord, l’auteur commence sur un genre policier assez classique où il présente la situation et commence à aborder l’enfance du héros à travers d’astucieux flashbacks qui semblent anodins. Mais plus le récit avance, plus on bascule dans le fantastique à travers l’identité du tueur qui va amener à une conclusion troublante qui en surprendra plus d’un, même notre héros !
Pour un récit des années 90, ça se lit très bien, l’ambiance, maitrisée par l’auteur, est pesante à souhait où, non seulement le tueur parait diabolique et malsain, mais parfois Batman a aussi cet aspect angoissant notamment lors de ses échanges avec la pègre. Même si c’est loin d’être un arc historique, le travail est de qualité et apporte des éléments intéressants dans la mythologie de la chauve-souris.

Par contre, j’ai mis à certains temps à m’habituer à la partie graphique. Remettons cette œuvre dans son contexte. L’arc a été réalisé en 1990, forcément, la colorisation est d’époque et désuète où un éclairage peut nous sortir de notre lecture tant c’est éloigné des techniques actuelles. Le style est plutôt archaïque où Klaus Janson a un trait très anguleux. Mais, sa vraie force réside dans ses découpages de page et son dynamisme qui sont bien pensés et permet une bonne immersion en accentuant l’ambiance pesante de cet arc, une fois le cap du graphisme passé.

Outre le fait qu’Urban révèle l’intégralité du run de l’auteur en introduction alors que c’est un numéro 0 –à ne pas lire comme un premier volume…-, l’album est en phase avec la collection. En guise de bonus, l’éditeur a ajouté en fin de volume, une petite nouvelle de Grant Morrison qui décrit un affrontement entre Catwoman et Batman démontrant, encore une fois, que l’auteur maîtrise l’univers du caped crusaders. Une vraie petite merveille qui fait plaisir à découvrir.

« Gothique » est donc une bonne découverte qui montre que Grant Morrison a toujours livré des travaux intéressants sur Batman. Cette histoire n’invente pas la lune mais elle ajoute sa pierre à l’édifice. Seul l’aspect visuel pourrait en rebuter plus d’un, mais une fois habitué, ce dernier tome des "Grant Morrison présente Batman" se révélera plaisant pour finir sur une bonne touche.

En bref

6
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Grant Morrison Présente Batman
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire